Organisation des élections générales : la Céni renforce les capacités des acteurs

16
La Commission électorale nationale indépendante (Céni), en collaboration avec l’Organisation internationale de la francophonie (Oif), a organisé du 19 au 20 juin, à l’hôtel Radisson Blu, un séminaire international sur le rôle et la place de la Céni dans l’organisation des élections générales au Mali. La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du Premier ministre, Tiénan Coulibaly, en présence du président de la Céni, Amadou Ba, et du représentant de l’Oif Saïdou Alpha Kane. L’objectif de ce séminaire était de renforcer les capacités des acteurs en charge de la préparation et de l’organisation des élections générales et en particulier de l’élection du président de la République le 29 juillet 2018. Pendant deux jours, les participants ont développé et débattu des thématiques relatives au cadre juridique de la mission de supervision et du suivi de la Céni ; au rôle de la commission électorale en tant qu’organe de supervision et de suivi du processus électoral ; à l’observation électorale et crédible des élections ; à la bonne organisation des élections, facteur de consolidation de la démocratie et de la prévention des conflits électoraux. Le représentant de l’Oif, Saïdou Alpha Kane, a rappelé que son organisation accompagne le Mali depuis une vingtaine d’années en matière de renforcement, de consolidation de la démocratie et de paix. Selon lui, il s’agit aujourd’hui pour l’Oif, à travers ce séminaire, de valoriser le partage d’expérience entre les Céni qui ont eu à organiser les élections et la nouvelle Céni qui a été mise en place en 2017 au Mali. Saïdou Alpha Kane a indiqué que l’Oif est très attachée à la tenue d’élections libres, fiables et transparentes. Le représentant du Premier ministre, Tiénan Coulibaly, a exprimé la volonté du gouvernement à organiser des élections libres, transparentes et apaisées. Il a assuré que le gouvernement s’est donné les moyens pour que ces élections se déroulent normalement sur toute l’étendue du territoire national, le 29 juillet, pour le premier tour. Tiénan Coulibaly a profité de l’occasion pour remercier tous ceux qui aident le gouvernement à honorer cet engagement. La Céni, faut-il le rappeler, est un des organes de gestion des élections au Mali. Elle est régie par la loi n°2016.048 du 17 août 2016 modifiée, portant loi électorale. Autorité indépendante au terme de cette loi, la Céni est composée au niveau national, régional, local, communal et dans les juridictions diplomatiques et consulaires de façon paritaire des représentants des paris politiques de la majorité, de l’opposition et de la société civile. L’article 3 de la loi électorale dispose que la Céni est chargée de la supervision et du suivi des opérations référendaires, de l’élection du président de la République, des députés et des conseillers des collectivités territoriales. L’article 14 précise que la Céni et ses démembrements veillent à la régularité du référendum et des élections générales à travers la supervision et le suivi des opérations notamment l’établissement et la révision des listes électorales à l’occasion des opérations référendaires et des élections générales ; la préparation et la gestion du fichier électoral. S’y s’ajoutent, la confection, l’impression et la remise des cartes d’électeurs biométriques ; la mise en place du matériel et des documents électoraux ; le déroulement général de la campagne électorale ; les opérations de délivrance des procurations de vote ; les opérations de vote ; les opérations de dépouillement des bulletins de vote, de dénombrement des suffrages, de transmission des procès-verbaux, de centralisation et de proclamation des résultats. La Céni est aussi chargée de la gestion des observateurs nationaux et internationaux. Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here