Coupe du monde : Un zéro pointé pour l’Afrique

3
Aucun représentant de l’Afrique ne sera présent au deuxième tour de la Coupe du monde. Après l’Egypte, le Maroc, la Tunisie et le Nigeria, le Sénégal est également tombé au premier tour, suite à sa défaite 1-0, hier face à la Colombie. Les Lions de la Teranga qui portaient les derniers espoirs du continent et qui n’avaient besoin que d’un nul pour se qualifier, ont raté le coche, s’inclinant 1-0 devant les Cafetoros colombiens. L’unique but de la rencontre a été marqué dans le dernier quart d’heure par le défenseur central du Barça, Yerr Mina (74è min). Dans l’autre match de la poule, la Pologne a sauvé l’honneur en dominant le Japon par le strict minimum (1-0, but de Jan Bednarek, 60è min). Les Sénégalais ont terminé à égalité parfaite avec les Japonais (4 points, 4 buts marqués, 4 buts encaissés), mais la sélection s’est qualifiée, grâce au classement fair-play (4 cartons jaunes pour le Japon, contre 6 pour le Sénégal). La première place de la poule est revenue à la Colombie (6 points) qui avait, pourtant chuté d’entrée de jeu, face au Japon (1-2). C’est la première fois, depuis 1982, soit 36 ans, que tous les représentants africains quittent le Mondial, dès le premier tour. Hier, les Sénégalais sont pourtant apparus bien en place et ont muselé parfaitement les Colombiens grâce à leur pressing et à leurs prises à deux. Hormis sur coups de pied arrêtés, comme sur ce coup-franc de Quintero repoussé par Ndiaye, les Sud-Américains ne parvenaient pas à se montrer dangereux. Tout le contraire des Lions. Tranchants en contre, les hommes d’Aliou Cissé avaient même une énorme occasion de prendre les devants lorsque l’arbitre sifflait penalty pour une faute sur Sadio Mané. Mais, après avoir revu les images à la vidéo, l’officiel revenait sur sa décision, considérant que Davinson Sanchez avait d’abord touché le ballon avant le contact avec son adversaire. A part cette décision, tout semblait aller dans le sens du Sénégal et James Rodriguez sortait sur blessure avant la mi-temps. Un énorme coup dur pour les Cafeteros. Sauf que pendant la pause, le discours de José Pekerman avait visiblement porté ses fruits et les Colombiens revenaient des vestiaires avec de meilleures intentions. Malgré tout, le quart de finaliste de la précédente édition ne se procurait pas de véritable occasion face à de vaillants Sénégalais. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here