Le Premier ministre au siège du Parlement de l’UE : La position du Mali clairement exprimée

18
Après avoir bouclé une visite de travail de 48 heures en France à l’invitation de son homologue français, Edouard Philippe, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga s’est rendu, jeudi au siège du parlement de l’Union européenne (UE) à Bruxelles pour expliquer les efforts accomplis par notre pays. Le chef du gouvernement a eu plus d’une heure d’entretien avec la haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Frederica Mogherini. Les deux personnalités qui se vouent estime réciproque, ont une identité de vues sur les grandes préoccupations qu’ils ont partagées, notamment la tenue d’élections libres, crédibles et transparentes qui ne doivent souffrir d’aucune contestation et la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Sur le processus électoral, le Premier ministre a donné les assurances sur les dispositions prises en vue d’organiser des joutes électorales crédibles et transparentes. D’ailleurs, c’est à cela qu’il s’emploie depuis qu’il est à la tête du gouvernement. Quant à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, le Premier ministre a globalement attesté de la volonté des plus hautes autorités à toujours s’inscrire dans le respect des engagements pris, en tout cas pour ce qui concerne l’Etat. Mais l’homme est connu aussi pour tenir le langage de la vérité au besoin. A ce propos, Soumeylou Boubèye Maïga a expliqué que les retards dans la mise en œuvre de certains aspects de l’Accord sont plus imputables à certains partenaires. Il a aussi évoqué avec la patronne de la diplomatie européenne, les difficultés liées aux groupes armés qui se trouvent, aujourd’hui, dans une position d’affaiblissement. M. Maïga a aussi reconnu que des cas de bavure ne sont pas à écarter dans les opérations menées par l’Armée malienne. Par ailleurs, le Premier ministre a clairement rappelé les mesures qui visent à crédibiliser les opérations, à préserver le moral des troupes et les relations avec les partenaires. Sur la question de migration, notre pays est aussi bien concerné. Mme Frederica Mogherini a rassuré sur le soutien de l’UE à accompagner le Mali dans la réussite du processus électoral et a promis d’œuvrer à cela. En termes clairs, elle s’est engagée à soutenir le processus électoral dans notre pays et la stabilité du pays. LE MALI SUR LA BONNE VOIE – Auparavant, le Premier ministre avait reçu l’eurodéputé et ancien président de la Commission de l’UE, Louis Michel, qui préside l’Assemblée parlementaire paritaire ACP/UE. Ce grand ami du Mali, dont le fils est l’actuel Premier ministre de la Belgique, marque à toutes occasions des bons points pour notre pays. Dans les échanges empreints de cordialité, de chaleur humaine et de sincérité, les deux personnalités ont fait un tour d’horizon de quelques préoccupations concernant notre pays. Louis Michel a salué les progrès accomplis depuis que Soumeylou Boubèye Maïga a pris fonction. Le problème de sécurité reste important. Louis Michel a aussi souligné les progrès réalisés au profit du monde agricole avec des engrais et autres intrants. «C’est manifestement un pays dont l’économie ne se porte pas si mal. Si l’on prend le classement de la région, c’est une économie qui vit mais bien entendu qu’il y a encore beaucoup des choses à faire», a déclaré le président de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP/UE. Bien entendu que la question de la sécurité est importante. A ce propos, l’eurodéputé a expliqué comprendre ce que le Premier ministre a dit. «Ce que je relaie, comprends et soutiens, ce que la communauté internationale doit encore plus aider votre pays. Elle doit accompagner davantage le Mali dans son redressement, dans son développement», a exprimé Louis Michel. Pour lui, le Mali est sur la bonne voie. «On sait bien le rôle qu’il joue dans la sécurité au niveau de la région et on sait aussi le prix qu’il paie, donc continuons d’accompagner le Mali», a indiqué un des «avocats de la cause malienne». «Je veux voir la bouteille à moitié pleine pas ce qui reste à faire», a dit le président de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP/UE. Sur les élections, il a relevé qu’il n’y a pas de raison que celles-ci ne se déroulent pas normalement, car le Premier ministre est en train de tout mettre en œuvre pour cela. Louis Michel a pris acte de la volonté de régler ces questions au mieux et de faire en sorte que la justice soit rassurée. L’UE doit faire un effort particulier pour aider à la mise en place de la logistique parce que celle-ci coûte cher, a-t-il soutenu. Le Premier ministre a profité de son séjour en Belgique pour assister à la remise symbolique des premières cartes d’électeur à nos compatriotes vivant en Belgique. Ceux-ci étaient visiblement contents du processus mais surtout de la chance qu’ils ont pour accomplir leur devoir citoyen. Fatoumata Sidibé, députée bruxelloise et présidente de DEFI Femmes, a exprimé sa fierté de disposer de sa carte d’électeur. Envoyé spécial Bréhima DOUMBIA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here