Actu de la présidentielle : Abdoulaye Amadou Sy désigné directeur de campagne Housseyni Amion Guindo

16
Dans une déclaration, la cellule de communication du candidat de la Codem et des PUR, Housseyni Amion Guindo, a informé l’opinion de la nomination du Dr Abdoulaye Amadou Sy comme directeur de campagne. « Le candidat de la Codem peaufine méthodiquement l’Architecture de son état-major de campagne pour une grande mobilisation de la base », précise-t-on. Pour atteindre le Graal de la représentation nationale, précise-t-elle, Guindo a porté son choix sur le président des Partis Unis pour la République (PUR), Dr Abdoulaye Amadou Sy, qui dirigera sa campagne électorale à la présidentielle du 29 juillet 2018. Dans cette tâche, Dr Sy sera accompagné par le 3ème vice-président de la Codem, Abdel Kader Sidibé. La Fenascom reçoit le candidat des Fare An Ka Wili : La Fédération nationale des associations de santé communautaire (Fénascom) a reçu, la semaine dernière, une visite de courtoisie du candidat du parti Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (FARE An Ka Wili), Modibo Sidibé. Il s’agissait pour le candidat de partager avec la fédération son projet de société pour le Mali en générale, et la partie relative à sa vision sur la politique de santé au Mali, particulier. Le candidat Modibo Sidibé a expliqué au personnel de la Fénascom les actions déjà engagées dans le développement du secteur de la santé au Mali. « Le parcours brillant du candidat Modibo Sidibé dans la conduite des affaires de l’administration malienne n’est pas passé inaperçu à la Fénascom. Cet homme est reconnu comme étant l’acteur essentiel de la mise en œuvre de la santé communautaire… », a rappelé le président de la Fenascom, Yaya Zan Konaré. Le candidat Modibo Sidibé a promis l’amélioration de la subvention à la Fénascom et la mise au centre de la politique de santé au Mali. Il se dit disposé à améliorer le plateau technique dans les différents centres de santé pour le bien être de la population. Mohamed Aly Bathily : « Le mensonge, la corruption et le culte de la personnalité IBK et de sa famille ne passeront plus au Mali…. » Après le dépôt de sa candidature à la Cour constitutionnelle pour l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, Me Mohamed Aly Bathily a tenu, le lundi 25 juin 2018, une conférence au siège de l’association pour le Mali (APM) sis à Kalaban Coura. Me Bathily a adressé ses remerciements à tous ceux qui ont contribué pour la réussite de cette candidature. « Aujourd’hui, la démocratie est en train de remporter la première victoire. Une victoire sur toutes les pratiques mal saines qui avaient fait que depuis toujours la démocratie sous nos cieux semblait être mort-né et semblait naitre qu’entre les bras de croque-morts », a déclaré Bathily. Il ajoute : « Mais malgré mon silence les choses ont été parfois très difficile même pour passer des coups de fil nos lignes de téléphone sont sur écoute en violations de toutes les lois… A cela s’ajoute les parrainages où consigne a été donné de ne parrainer que le seul candidat IBK. Pour Me Mohamed Aly Bathily : « le mensonge et la corruption ne passeront plus au Mali. La démocratie ne sera pas bafouée par des pratiques dignes des rois d’antan ! Non à la célébration du personnage et du culte de la personnalité IBK et de sa famille au Mali ». A en croire Me Bathily, c’est la société civile qui a donné la victoire à IBK en 2013 : « Ils ont tous soutenu mais IBK a déçu toute la société civile donc ils vont la lui retirer. Le RPM en compétition normale avec tous les partis du Mali n’a jamais dépassé 12 à 13% à l’électorat du Mali. IBK lui-même au mieux de sa forme en 2007 n’a eu que 20% contre ATT. Donc sur ses 77%, il doit 57% à nous la société civile ». Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here