Insécurité : Attaque meurtrière contre les militaires français à Gao

116
Hier dimanche, des militaires français de l’opération Barkhane et des soldats maliens appartenant à une patrouille conjointe ont été attaqués à la sortie de Gao sur la route de Bourem. De source hospitalière à Gao, on a annoncé hier au moins deux civils tués et une dizaine d’autres civils blessés dont des enfants, atteints lors de l’explosion. Selon RFI, l’état-major français a démenti catégoriquement tout décès côté français et précise que les blessés français ont tous été pris en charge et rapatriés dans la base de Gao. Selon toujours nos confrères français, une première version des faits indique que les véhicules blindés de la force Barkhane ont aperçu un véhicule suspect qui était en fait embusqué. Découvert, le véhicule à bord duquel se trouvait au moins un kamikaze a foncé sur les blindés, provoquant une grande explosion. Mais l’armée française ne confirme pas cette version des faits, et précise qu’une partie des troupes françaises venait de quitter les véhicules quand une attaque terroriste s’est produite. Des témoins affirment avoir vu un blindé français en partie en feu. Toujours selon des témoins, après l’attaque un hélicoptère français s’est posé sur place pour repartir avec à son bord des soldats français visiblement blessés. Cette attaque intervient le jour de l’ouverture du sommet de l’Union africaine, à Nouakchott en Mauritanie. Lundi, Emmanuel Macron doit justement rencontrer les chefs d’Etat du G5 Sahel, les présidents de la Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso, du Niger et du Tchad. ATTAQUE DU QG DU G5: Le président mauritanien jette la pierre dans le jardin d’IBK Entre le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz et le président Ibrahim Boubacar Keita, il y’a de l’eau dans le gaz. Le Président mauritanien a déclaré hier sur France 24 que l’attentat qui a visé le QG du G5 Sahel est le résultat de la négligence des autorités ( politique et militaire) qui n’ont pas pris les mesures nécessaires pour sécuriser ce centre de coordination et de commandement dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Des propos qui sonnent comme une mise en accusation du Président IBK que beaucoup de Chefs d’Etat de la sous-région détestent cordialement pour son manque d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme. Le Mali est considéré comme le ventre mou dans cette guerre asymétrique. IBK qui se trouve à Nouackchott va-t-il répliquer à son homologue mauritanien ? Il a déclaré samedi à Sevaré que les terroristes seront traqués jusque dans leurs derniers retranchements. Le sommet de Nouakchott présage des moments orageux….( Source Nouhoun Keita) CENTTRE DU MALI: 4 gardes tués et 2 blessés dans le cercle de Koro Samedi Hier 30 juin vers 11h, un véhicule de l’armée malienne a sauté sur une mine entre Dioungani et Duna, cercle de Koro, région de Mopti. Bilan: 4 gardes tués et 2 blessés. LOCALITE D’ARAWANE: 18 réfugiés maliens retrouvés morts Un véhicule disparu depuis une semaine à été retrouvé samedi avec à bord 18 morts par la soif. Ledit véhicule était en provenance de l’Algérie et les victimes seraient des réfugiés maliens. Source : Etellaye Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here