Aliou B.Diallo:  « Alors que le Mali est incroyablement riche en potentialités, sa population reste toujours étonnamment l’une des plus pauvres du monde »

21
Le candidat de la Plateforme Ensemble pour le Renouveau du Mali Aliou B. Diallo, est monté au créneau pour dénoncer l’incompétence du régime IBK et prôner auprès des électeurs, un changement qualitatif dans la gouvernance. Dans une longue allocution, ce prétendant à la Magistrature suprême, entrepreneur de son état a passé au crible plusieurs sujets brûlants de l’heure en l’occurrence le processus électoral menacé, l’abus du pouvoir, la mauvaise gouvernance, la création des emplois, l’économie et le financement pour accompagner le développement. C’était le 17 juin, lors de la cérémonie de signature de la convention, au siège national du parti ADP-MALIBA. En guise d’illustration, lisez les morceaux choisis. Les intertitres sont de notre rédaction. Honte pour le pouvoir en place ! Le Samedi 2 Juin dernier, le siège de l’ADP-Maliba s’est transformé en véritable siège de résistance démocratique et populaire. Nous étions réunis ici-même pour participer ensemble à une marche unitaire des forces politiques qui exigent la tenue d’une élection libre, transparente et crédible. Nous demandions également que la télévision nationale, NOTRE ORTM, soit plus juste et équitable dans le traitement de l’information en faisant ressortir la pluralité des opinions au lieu de continuer d’être au service de la pensée unique. Malheureusement, à peine étions-nous sortis, que le gouvernement lançait un assaut sanglant sur notre siège. Le Bilan fait état de plusieurs dizaines de blessés dont des femmes enceintes. Quelle honte pour le pouvoir en place ! Mais malgré la violence de la répression, personne ne s’est laissé intimider et la semaine dernière, le 8 juin, nous sommes sortis avec davantage de force, d’énergie et de conviction. Cela fait aujourd’hui de ce lieu, un endroit sacré. Voilà pourquoi nous avons tenu à organiser cette cérémonie ici ! Je tiens par la présente à féliciter l’ensemble des Maliens qui sont sortis les 2 et 8 juin derniers pour faire valoir leur droit inaliénable à manifester. Bravo à vous toutes et à vous tous ! Processus électoral en danger L’histoire nous a malheureusement donné raison dès le lundi suivant. En effet, à Kéniéba, dans la région minière de Kayes, chacun a pu constater l’incapacité notoire du gouvernement à sécuriser le processus électoral. Par un communiqué laconique du Ministère en charge des élections, les Maliens ont appris avec effroi que des centaines de milliers de cartes d’électeurs ont été brulées alors qu’elles étaient censées être sécurisées par les autorités locales. Dans ces conditions, comment peut-on encore faire confiance à un gouvernement aussi amateur ? Kéniéba sera-t-il ou non un cas de force majeure ? Comment les populations vont voter le 29 Juillet prochain ? Personne n’a de réponse à aucune de ces questions. J’en appelle donc à des éclaircissements de la part des autorités par rapport à tous ceux qui risquent d’être privés du droit de vote. Nous ne tolérerons aucune mauvaise foi. Aucune excuse ne sera acceptée. Mauvaise gouvernance A travers nos marches, nous ne sommes ni dans un calcul politicien, ni animés d’une volonté de torpiller le processus électoral. Cette image ne nous ressemble guère. Bien au contraire, nous sommes des démocrates convaincus. Nous sommes pressés d’aller aux élections pour mettre un terme à la mauvaise gouvernance de la Majorité actuelle. Si nous dénonçons l’incompétence du régime actuel avec autant d’énergie, c’est surtout parce que, depuis son installation au pouvoir, le régime IBK n’a jamais organisé des élections convenables. Alors, OUI, nous resterons mobilisés. OUI, nous continuerons chaque fois à dénoncer ce qui ne va pas. C’est notre rôle d’opposition et nous continuerons à le jouer. Candidat du renouveau Je suis fier et heureux que vous ayez porté votre confiance sur ma personne. Au-delà de m’honorer, ce choix m’engage surtout à redoubler d’efforts pour être à la hauteur de vos attentes. Je suis conscient de la lourde responsabilité qui m’incombe en tant que porte-étendard de cette plateforme. Sachez que je ne trahirai jamais votre confiance. Je serai votre candidat. Je serai le candidat des maliens. Je serai le candidat du renouveau. Oui je serai le candidat du rétablissement de la confiance entre les Maliens et leurs gouvernants. Je m’engage auprès de vous à ne pas faire de la politique politicienne mais plutôt à travailler sans relâche pour un changement qualitatif dans la gouvernance du pays. Alors que notre pays est incroyablement riche en potentialité, sa population reste toujours étonnamment l’une des plus pauvres du monde. Les maliens ont trop souffert et il est temps qu’une nouvelle gouvernance soit mise en place. 15.000 milliards sur 5 ans A ce sujet, je tiens à réitérer à l’ensemble du Peuple malien les engagements pris à Nioro du Sahel. Je suis déterminé à mettre mon expérience d’entrepreneur au service du développement du Mali. Lors des différentes tournées effectuées dans le Mali profond, j’ai recueilli les attentes de mes compatriotes et elles sont au cœur de mon projet pour le Mali. Partout où nous sommes allés, ce sont les mêmes attentes. Le retour de la paix, l’accès à l’eau potable, à l’électricité, à la santé, à l’éducation et le chômage des jeunes reviennent comme des problèmes récurrents. Pour y répondre, nous devons agir sur trois fronts : 1- Travailler au retour de la paix ; 2- Faire émerger une classe moyenne à travers une politique économique volontariste de développement économique décentralisé ; 3- Lancer une vraie politique de grands travaux à l’échelle nationale.

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here