Dépigmentation : Fléau social ou épidémie ?

1
La dépigmentation est pratiquée un peu partout en Afrique comme dans certains pays occidentaux. Un grand nombre de femme d’âge varié de 15 à 45 ans utilisent des produits cosmétiques pour éclaircir leurs peaux. Le teint clair serait synonyme de beauté, d’attirance et de séduction. Or, selon les spécialistes de la santé, cette pratique de dépigmentation est très dangereuse pour la santé. Elles ne se soucient point de l’impacte que ses produits cosmétiques peuvent avoir sur la santé dont les brulures, des problèmes cutanés, un teint multicolore voire même provoquer des cancers, des complications rénales etc. Selon Dr Théra Ténin Karambé, dermatologue au CHU Gabriel Touré, l’utilisation des produits cosmétiques a des conséquences internes et externes. La dépigmentation peut provoquer beaucoup de choses néfastes notamment l’apparition des champignons sur la peau et détruit la mélanine qui sécurise la peau, explique-t-elle. « Ça favorise aussi la présence des mycoses, l’utilisation de ces produits provoque le vieillissement cutané. Quant aux conséquences interne, ces produits favorisent le diabète car ils contiennent de l’hydroquinone », poursuit Dr. Théra Ténin Karambé. Mais ces problèmes semblent être le prix à payer pour paraitre encore plus attirante dans la société. Ce phénomène prend une grande ampleur, et les plus pauvres sont les plus touchés car elles s’attardent à acheter des produits peu couteux avec un effet très rapide. Ces produits ne sont souvent pas testés ou recommandés par des laboratoires spécialisés et par les dermatologues et leurs provenances sont très souvent inconnues. Au delà de la crème, du lait, du savon, il existe maintenant des injections et comprimés pour se rendre claire. Dr Ténin rappelle que >. Certaines femmes prétendent l’utiliser parce qu’elles se minimisent et veulent avoir plus confiance en elles auprès des teints clairs, d’autres sont motivées par la rivalité au sein des couples polygames ou chaque femme veut paraitre la plus attirante devant l’époux. C’est le cas de Mme Cissé Oumou Maiga, femme au foyer. >, commente-elle. Certains hommes pensent que quel qu’en soit le teint clair ou sombre, les femmes doivent s’accepter telle qu’elles sont. «Je n’ai pas de préférence en matière de teint. La vrai beauté vient du naturel et non de l’esthétique », a dit Ibrahim Touré, étudiant en finance-comptabilité à l’université TECHNOLAB-ISTA. Quel qu’en soit l’état du marché, les vendeurs de ces produits ne se plaignent presque jamais de manque de clientèle. C’est le cas de Mohamed Kaba, propriétaire d’un magasin de beauté au marché Rose de Bamako. « Je vends des produits cosmétiques ici depuis 5 ans et les produits cosmétiques éclaircissants sont les plus demandés. Les prix varient entre 500 et 15000, c’est pourquoi nous prenons plus de produits éclaircissants que clarifiants. Mais pendant la période de chaleur ils se vendent moins que pendant les autres saisons », a-t-il expliqué. Fadimata S Touré (stagiaire) Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here