Cartes d’électeur: seulement 14% de taux de retrait

9

La situation de retrait des cartes d’électeur biométriques, à la date du mercredi 4 juillet 2018 se présente comme suit: Kayes: 55 392, soit 6% ; Koulikoro : 65 783, soit 6% ; Sikasso : 154 327, soit 12% ; Ségou : 387 220, soit 33% ; Mopti : 63 124, soit 6% ; Tombouctou : 58 151, soit 15% ; Gao : 45 887, soit 15% ; Kidal : 0, soit 0% ; Bamako : 265 185, soit 22% ; étranger : 12 374, soit 3%.
Soit un total de 1 107 443, soit 14%. C’est ce qui ressort de la présentation faite, hier jeudi par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag ERLAF, lors de la traditionnelle rencontre du Cadre de concertation : ministère de l’Administration territoriale/Partis politiques.

Placée sous la présidence du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, la rencontre s’est déroulée en présence du Délégué général aux élections, le général Siaka SANGARE ; ainsi que des représentants des 24 candidats retenus pour l’élection du Président de la République.
La rencontre avait à son ordre jour la prise de décisions relatives aux dates butoirs pour la désignation des représentants des candidats au sein de la Commission nationale de centralisation des résultats, des Commissions locales, Commission du District, d’Ambassades et de Consulats (article 156 de la loi électorale) ; la désignation des mandataires des candidats dans les Cercles, Ambassades, Consulats et le District de Bamako ; la désignation des assesseurs de la Majorité et de l’Opposition (article 83 de la loi électorale) ; la désignation des délégués titulaires et suppléants dans les bureaux de vote (article 84 de la loi électorale) ; le point sur la distribution des cartes d’électeur biométriques ; les listes électorales et la validation des spécimens des candidats.
Dans une ambiance bon enfant, les participants ont convenu de déposer, auprès du ministère de l’Administration territoriale, la liste nominative des représentants des candidats au sein de la Commission nationale de centralisation des résultats, des commissions locales, commission du District, d’Ambassade et Consulat ; des mandataires des candidats dans les Cercles, Ambassades, Consulats et le District de Bamako ; des assesseurs de la Majorité et de l’Opposition ; ainsi que ceux des délégués titulaires et suppléants dans les bureaux de vote, au plus tard, respectivement le mardi 10 juillet ; le jeudi 12 juillet ; et le samedi 14 juillet pour les deux derniers.
En ce qui concerne les cartes d’électeur biométriques, le ministre Ag ERLARF a fait savoir que le gouvernement a débloqué 400 millions pour les opérations de distributions. Et 400 autres millions sont décaissés pour la sécurisation des opérations de distributions par les forces de l’ordre.
En effet, il a reconnu volontiers l’existence des difficultés majeures dans les cercles de Tenenkou, Youwarou, Koro et Douenzta, (région de Mopti) et une partie de Niafunké (dans la région de Tombouctou).
Aussi, a-t-il invité les partis politiques à s’engager auprès de leurs militants pour le retrait des cartes.
« Malgré le taux d’enlèvement très faible des cartes d’électeur, il n y a pas de retard dans le chronogramme du processus électoral », a rassuré le ministre.
Concernant la validation des spécimens des candidats, les mandataires ont 24 h (aujourd’hui vendredi au plus tard à midi). A défaut, le projet de spécimen sera retenu et imprimé. Au passage, le ministre a fait savoir que chaque candidat aura 500 exemplaires de son spécimen, dès le lundi prochain.
Le Délégué général aux élections a fait une brève présentation des listes électorales. Selon le général Siaka SANGARE, toutes les impressions (listes d’émargements) sont terminées. La DGE est pratiquement au niveau de l’acheminement des matériels. Et présentement, il n’y a aucun problème.
Il a profité de l’occasion pour rappeler que chaque électeur peut consulter le site de la DGE ou envoyer des SMS pour connaître son centre, son numéro de bureau et celui de sa carte d’électeur.
Mieux, pour des questions de transparence, le fichier électoral est sur internet et accessible à tous.

Par Sékou CAMARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here