Présidentielle du 29 juillet: le réseau plaidoyer et lobbying outille les femmes

8

La Cité des enfants a abrité, hier mercredi, un atelier de sensibilisation des femmes pour une meilleure représentativité et participation pendant les élections. Ledit atelier s’inscrit dans le cadre du programme d’appui à l’amélioration de la gouvernance électorale et la lutte contre la corruption au Mali, financé par l’ONG suédois DIAKONIA.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Chaka KONE, conseiller aux questions électorales à la Mairie de la commune VI, en présence de Mme DEMBELE Oulematou SOW, présidente de la CAFO et Hamidou TRAORE, Coordinateur du Réseau plaidoyer et lobbying.
Amener les femmes à prendre conscience de leurs rôles et responsabilités dans le processus électoral, dans le contexte actuel du Mali, tel est l’objectif de cette journée de formation qui a enregistré la présence d’une quatre vingtaines de femmes de la commune.
Le Coordinateur du Réseau plaidoyer et lobbying a, dans son allocution, soutenu que la population malienne est majoritairement composée de femmes et de jeunes dont l’implication dans le processus de développement de notre pays, après une crise sans précédent, est un passage obligé pour relever le défi de l’organisation d’élections libres, et crédibles. « C’est dans ce contexte que s’inscrit la présente rencontre dont l’objectif est de sensibiliser et de mobiliser les femmes et les jeunes autour de la présidentielle du 29 juillet 2018, gage de la démocratie participative où le élus reflètent la voix du peuple », a-t-il dit.
La présidente de la Cafo, quant à elle, a expliqué aux femmes le contexte dans lequel ces élections se tiennent et les a appelés à la vigilance. Selon elle, les élections de 2018 représentent un tournant décisif dans la consolidation de la démocratie au Mali et dans l’apaisement du climat social. Elle a, à cet effet, incité les femmes à aller retirer leur carte d’électeur. Mme DEMBELE a aussi expliqué aux électrices la méthodologie du vote depuis le bureau de vote jusque dans l’isoloir. «Je vous appelle à faire un vote utile. Car, si on ne sait pas comment marquer un candidat, le vote sera annulé et tous vos efforts seront vains. Cet atelier est sans doute une occasion pour vous d’être imprégnés de tous le processus de vote. Je salue par la même occasion DIAKONIA et le Réseau plaidoyer et lobbying, pour cette formation qui est venue à point nommé», a-t-elle dit, avant de conseiller les femmes à être vigilantes pour éviter une crise post-électorale.
M. KONE de la Mairie de la commune VI a, à son tour, remercié les organisateurs de cette rencontre. Il a exhorté les participantes à aller voter. « Dans toute les élections que le Mali a eu à organiser, il apparait clair que la participation des citoyens aux différentes échéances reste timide. Ce qui n’exprime pas de façon objective la voix du peuple », a-t-il déploré. Selon lui, plusieurs facteurs sont à l’origine d’une telle attitude. « L’analphabétisme, la formation civique déficitaire, la perception des populations sur la transparence des élections et de surcroit la sensibilisation insuffisante des électeurs sont les causes de cette démobilisation des populations de 1991 à nos jours », a-t-il énuméré.
Il a ainsi expliqué aux participants que le vote est un devoir citoyen et un signe de reconnaissance à l’endroit de la nation. « L’Etat dépense des milliards de nos francs pour donner aux citoyens le droit de choisir, c’est-à-dire de vote. En le remerciant, en retour, chacun de nous doit retirer sa carte et voter. Je vous en appelle à la citoyenneté. Sortons, allons voter », a-t-il scandé !

PAR CHRISTELLE KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here