Elections 2018 : Le code de bonne conduite est là !

23

En vue de la campagne pour l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, des candidats ou leurs mandataires et des partis politiques ont signé, le vendredi 6 juillet 2018, à l’hôtel Radisson, un Code de bonne conduite sous l’égide du NDI, l’USAID et le CMDID.

Dans ce Code, les formations politiques ou leurs candidats s’engagent à promouvoir l’Etat de droit, à se démarquer de comportements tendant à entraver la démocratie, avant, pendant et après les élections. De plus, le jour du scrutin, ils s’engagent à ne pas manipuler ou corrompre les agents électoraux et de n’entreprendre aucune action susceptible de compromettre le bon déroulement du vote, du dépouillement, de la proclamation des résultats dans les bureaux de vote, de l’acheminement des résultats de la centralisation et de leur proclamation officielle.

Au total 18 candidats à la présidentielle et une trentaine de partis politiques ont signé le document du code de bonne conduite initié par le National democratic institute (NDI) au Mali.

Le Code de bonne conduite a une longue histoire. En effet, la nécessité de la régulation du processus politique et électoral est devenue un enjeu majeur ces dernières années tant pour les acteurs politiques, la société civile que les partenaires techniques et financiers. Cette régulation a pour élément principal la loi électorale qui est renforcée dans bon nombre de pays africains par un Code de bonne conduite. Engagement moral entre les acteurs du processus politique, le Code de bonne conduite est devenu un instrument essentiel du jeu politique et électoral à travers le monde.

Dans bien des cas, il a permis de régler et d’apaiser le climat électoral et post électoral. Même si aucun code ne peut prévoir la diversité des situations susceptibles de se présenter au cours d’un processus électoral, un code de bonne conduite a cependant une force indéniable et fondamentale : il permet de prévenir les dérives et les abus, quelle que soit la situation. Ce qui, in fine, permet de préserver la stabilité sociale sans laquelle rien de positif et de durable ne se peut dans une communauté politique.

Le Directeur résident du NDI Mali Dr Badié HIMA a invité les acteurs politiques au respect des règles. « C’est en ce respect strict de ces règles que vous contribuerez à l’apaisement et à la régularité du processus électoral », a-t-il indiqué. Il promet une large vulgarisation du code afin de toucher le plus grand nombre. « Après cette cérémonie de signature le code sera vulgarisé dans les médias et à travers des foras dans toutes les régions dans l’espace-temps de la campagne électorale par le comité nationale de suivi et les comités régionaux de suivi », assure Badié Hima. En outre, il loue le caractère pédagogique du code « Plusieurs pays, l’ont déjà élaboré. Dans son usage, il a régulièrement été le complément pédagogique qui a aidé le plus grand nombre des électeurs à comprendre le jargon juridique des dispositions de la loi électorale et a permis de structurer positivement les comportements des électeurs », a souligné Dr Hima.

Mémé Sanogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here