Mali – Élection présidentielle : c’est bien parti

1

Les 24 candidats à l'élection présidentielle au Mali sont officiellement entrés en campagne ce samedi 7 juillet avec en ligne de mire le palais de Koulouba. C'est dans un pays sous état d'urgence, en proie à des violences djihadistes et à des tensions intercommunautaires qu'ils vont tenter de convaincre les Maliens de leur donner les clés de la présidence pour les cinq prochaines années. Mais bien avant de savourer ce jour, les défis que pose l'organisation même du scrutin sont immenses.

Sécurité, acheminement du matériel, transparence du vote, déplacement des candidats, soutiens des populations ou des chefs religieux, place de la communauté internationale... autant d'inconnues pour un scrutin à l'issue incertaine.

Forte mobilisation aux meetings de campagne
Si, samedi, le démarrage a été plutôt timide, les deux candidats à suivre dès dimanche étaient bien évidemment le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta, communément appelé IBK, 73 ans en poste depuis 2013. Il a lancé sa campagne présidentielle au stade du 26 Mars entouré d'artistes. Son grand rival Soumaïla Cissé, 68 ans, président du parti Union pour la République et la démocratie (URD) et chef de l'opposition, était lui aussi sur le terrain, place de la République avec l'artiste Salif Keïta pour soutien. Mais, derrière ces grands rassemblements, un seul objectif pour les deux hommes : gagner la bataille de la mobilisation et donner le ton de ce début de campagne. Pari gagné pour IBK qui a rassemblé plus de 60 000 personnes.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here