Scrutin présidentiel : « 9 régions » optent pour Soumaïla

19

Dans le cadre de la prochaine présidentielle, les responsables du Collectif des régions non opérationnelles (Crnop) ont officiellement apporté leur soutien à Soumaïla Cissé. La décision a été prise, le mercredi 4 juillet dernier à Koutiala. Le candidat de l’URD pourrait donc compter sur le collectif dans ces neuf régions : Kita, Nioro, Dioïla, Nara, Bougouni, Koutiala, San, Bandiagara, Douentza.

Ainsi, le mercredi 4 juillet dernier à Koutiala, les responsables du Crnop ont tenu une assemblée générale. Au menu ? Le choix d’un candidat capable d’opérationnaliser leurs régions et sanctionner le président IBK  à cause des nombreuses promesses non tenues.

Au finish, le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé a été désigné candidat des régions non opérationnelles.

Selon un responsable du Crnop, ce choix n’est pas fortuit car il est le fruit d’une large concertation avec le candidat au cours de laquelle Soumaïla Cissé s’est engagé à opérationnaliser lesdites régions avant la fin de l’année, s’il est élu à la magistrature suprême de notre pays. « Nous nous sommes rendus à Koutiala pour échanger avec nos différentes autorités traditionnelles et des acteurs de la société civile des régions concernées sur la marche à suivre pour l’opérationnalisation de nos régions. Comme annoncé, notre présence à Koutiala est aussi d’informer l’opinion du candidat que notre collectif soutiendra à la prochaine présidentielle prévue pour le dimanche 29 juillet », a précisé le responsable.

Selon lui, le Collectif a tenu des rencontres avec plusieurs candidats déclarés à l’élection présidentielle de 2018. « Au cours de ces différentes rencontres, le Crnop avait une seule doléance, l’opérationnalisation de toutes les autres régions, avant la fin de 2018. Et le candidat Soumaïla Cissé a été le plus convaincant. J’invite les populations de toutes les régions non opérationnelles à respecter les consignes de vote du Collectif en faveur du candidat de l’Urd, l’Honorable Soumaila Cissé », affirme-t-il.

Rappel : Dans une déclaration rendue public depuis la ville de Bougouni, le Collectif des régions non opérationnelles (Crnop) avait demandé au gouvernement, l’opérationnalisation des 9 nouvelles régions, notamment Nioro du Sahel, Kita, Koutiala, Bougouni, Bandiagara, Douentza, San, Doila et Nara, créées selon la loi N°2012-017 du 2 mars 2012.  Ainsi, le Collectif constate l’expiration de l’article 4 de ladite loi depuis le 2 mars 2017, qui stipule que «la mise en place effective des régions s’étale sur une période de 5 ans». Or, excepté Ménaka et Taoudéni,  aucune des nouvelles régions n’est opérationnelle.

Après plusieurs démarches sans succès auprès des plus hautes autorités du régime en place pour obtenir l’opérationnalisation des régions créées par une loi en 2011 sous l’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) excepté celles de Ménaka et de Taoudéni, opérationnelles à la faveur de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et réconciliation issu du processus d’Alger, les ressortissants des 9 autres régions ont décidé de s’impliquer dans le choix du prochain président de la République en vue d’aboutir à l’opérationnalisation desdites régions.

Mohamed Sylla

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here