Dramane Dembélé pour un Mali sécurisé et solidaire

4

«Le Mali, la finalité de toutes nos hypothèses» est le slogan soutenu par le candidat de l’Alliance pour le redressement de la démocratie au Mali (ARDEMA) à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Dramane Dembélé, ancien candidat de l’ADEMA-PASJ au scrutin présidentiel de 2013, a dévoilé un projet de société dénommé : «Un nouveau pacte social solidaire (NPSS)».

Son projet se décline en vision, constat et propositions autour de six (6) chantiers à réaliser dont l’éducation et l’emploi, la défense et la sécurité, la création des richesses, la gouvernance territoriale, la culture et la santé, l’intégration et la diaspora.

Le candidat de l’ARDEMA entend construire un Mali sécurisé et doté d’une capacité de défense solide. Il prévoit également la création d’une fondation publique pour l’éducation dont l’objectif sera d’assister les indigents. Un Fonds de garantie des investissements pour la création et l’émergence (FONGICE) sera mis en place pour une meilleure revalorisation des territoires autour des créations de véritables pôles de développement local et de l’accès au service de base (eau, électricité services).

Le candidat entend aussi mettre un point d’honneur à protéger la culture en enseignant l’éducation artistique et culturelle de la maternelle à l’université. Il veut rehausser la part de la santé dans le budget de l’Etat et par ailleurs impliquer la diaspora en utilisant son expertise et son réseau pour développer les compartiments de notre économie (agriculture industrie tourisme et autres). Il s’agit là d’un projet de société réfondateur au service de l’homme malien, commente très souvent Dramane Dembélé. C’est un projet ancré qui met l’homme au cœur de sa vision (valeurs maliennes de travail, de solidarité, d’unité et de partage) et ouvert au monde, selon le candidat. Pour lui, «le Mali éternel est plus qu’un territoire, il est un peuple, un Etat, une république et une nation». «La démocratie et la République ont des instruments de veille que la morale érige en sanctuaires inviolables de notre propre vérité politique et personnelle. La grande guerre à gagner est et reste l’édification d’un Mali pour nous tous», professe l’ancien candidat malheureux de 2013 qui croit fermement voir son étoile briller lors de l’élection présidentielle de cette année.

Mohamed Z. DIAWARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here