Campagne présidentielle : Pas d’engouement au Nord et au Centre

1

Une semaine après l’ouverture de la campagne électorale, pas d’engouement dans certaines villes du Nord et du Centre. C’est le cas à Tombouctou et Youwarou où la ferveur électorale se fait toujours attendre. La situation serait due à l’insécurité persistante dans ces zones.

A Tombouctou, pas d’affichage public, ni d’animations musicales. Seulement quelques dispositifs installés dans les quartiers généraux (QG) de certains partis politiques. La population de la cité des 333 saints est moins enthousiaste pour cette élection. La région de Tombouctou reste confrontée à l’insécurité. Les attaques et assassinats ciblés se multiplient dans la ville. Une situation qui rend incertain le bon déroulement de la campagne électorale mais aussi le scrutin du 29 juillet prochain.

C’est le même climat qui prévaut à Youwarou, dans la région de Mopti. Les habitants du cercle se sentent moins concernées par ces échéances électorales.

Le taux de retrait des cartes d’électeur fait débat

Le taux de cartes d’électeurs retirées sur toute l’étendue du territoire et dans les représentations diplomatiques est estimé à 43%. C’est le bilan fait, le jeudi 12 juillet dernier, par le ministère de l’administration territoriale, en charge de la distribution des nouvelles cartes biométriques. Ces statistiques (30 % à Mopti et 17% à Kidal) sont jugées « d’irrationnelles et trop élevées » par l’opposition surtout dans des zones où l’administration est absente et qui sont en proie à l’insécurité. Selon les statistiques du ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, la région de Sikasso tient la tête de l’opération de distribution des cartes avec un taux de retrait de 59,18% soit près de 800 mille cartes retirées sur 1.313.299.

La « capitale du coton » est suivie de Ségou avec un taux de retrait de 57,20%, soit 670 mille cartes distribuées sur un total de 1.169.522. A Tombouctou 205 mille électeurs ont retiré leurs cartes, soit un taux de 53,89%. La région de Gao occupe la quatrième place avec un taux de retrait de 49,93%, suivie de Koulikoro avec 43,84%, Kayes 36,44%, le District de Bamako 36,84 %, la Région de Mopti en proie à l’insécurité…

Des partis politiques de l’opposition émettent des réserves quant à la fiabilité des statistiques relatives à ce taux de retrait des cartes d’électeur. Selon des responsables du principal parti de l’opposition, « il est impossible que le taux de retrait des cartes atteigne plus de 30% dans des zones en proie à l’insécurité et sans administration.

Menaka :

La Minusma forme les forces pour sécuriser le scrutin

La sécurisation du scrutin est un des grands enjeux de cette élection. C’est dans ce contexte que la Minusma organise des formations pour les militaires et les forces de l’ordre, sur leur rôle dans la sécurisation de la

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here