Plateforme « Ensemble Restaurons l’Espoir » : Les promesses de Soumaïla Cissé

20

Honorable Soumaila Cissé,  candidat de la plateforme «  Ensemble Restaurons l’espoir «  a procédé lundi dernier à l’Hôtel de l’Amitié à la présentation de son programme gouvernance présidentielle  dénommé «  Ensemble restaurons l’espoir ».

Le projet estimé à  8 868,4 milliards FCFA vise à  financer cinq axes  prioritaires   que le candidat de la plateforme voudrait réaliser une fois élu à la tête l’État.

La rencontre s’est déroulée en présence de M. Tieblé Dramé, directeur de campagne de la dite plateforme, d’élus nationaux, d’hommes de médias et plusieurs autres invités.

Au cours de la présentation du programme, Soumaila Cissé a tout d’abord salué et exhorté ses sympathisants pour une forte mobilisation et a dit  compter sur  eux pour la victoire le 29 juillet prochain.

Ensuite, le patron de la plateforme a promis aux Maliens d’articuler son programme autour de 5 piliers.

Il s’agit notamment, de restaurer la paix, la sécurité du pays et l’autorité de l’État, instaurer un véritable dialogue entre les Maliens, mettre l’État au service des populations, donner aux jeunes et aux femmes la place qui lui leur revient dans la société Malienne et construire une économie performante et solidaire.

Selon Mr Cissé, son premier acte visera à restaurer la paix,  la sécurité et l’Autorité de l’État parce qu’aujourd’hui dit-il, la violence s’est installée dans notre pays, menaçant plus que jamais la sécurité de nos populations.

«  Nous réaffirmons  la nécessité d’une action collective de reconquête territoriale et de main tendue aux populations qui ont été abandonnées par le pouvoir en place » a-t-il promis

Concernant le  deuxième pilier, Mr Cissé s’est engagé à instaurer un véritable dialogue entre tous les Maliens.

Pour lui, l’État doit être à l’écoute de tous les citoyens et de leurs représentants en vue de connaître leurs préoccupations.

Parlant du 3ème pilier, le président Cissé dira que son gouvernement mettra l’État au service des populations. Parce que, dit-il, dans les autres régions du pays, les services publics ne sont toujours pas en mesure  de répondre aux  attentes des citoyens.

Dans ce cadre, le candidat s’engage à réorganiser notre système de Santé pour accroître la qualité des soins dans notre pays, améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. A ceux-là s’ajoutent le renforcement de la qualité du système éducatif,  l’accès à l’Habitat et aux infrastructures Urbaines.

Le quatrième pilier concernera selon Soumaila Cissé les jeunes, et les femmes        afin que revienne leur place qu’ils méritent dans la société.

« Si nos jeunes ont la formation nécessaire pour trouver un emploi et entrer dans la vie active de manière positive, ils seront un atout pour notre avenir » a commenté Mr Cissé.

Le chef de l’opposition Malienne s’est aussi engagé à changer le statut des Femmes dans notre pays puisqu’elles constituent selon Cissé la moitié de la population et leur contribution est limitée par les nombreux obstacles et les discriminations auxquels elles font face.

Au nombre de celles-ci, il a cité entre autres,  la faible scolarisation, le difficile  accès à la santé maternelle et infantile.

Concernant le dernier pilier, l’ex ministre de l’Economie dira qu’il mettra tout en œuvre pour que l’Economie Malienne soit développée.

Il promet aussi de  construire une économie compétitive et créative d’emplois durables.

Pour y parvenir, Mr Cissé compte faire du secteur privé le moteur de la croissance.

Aussi, le candidat précise dans son programme, qu’il faut assurer le meilleur financement de l’économie, la reconstruction et la modernisation du secteur bancaire, la mise en place des politiques sectorielles d’accompagnement, la modernisation du secteur des transports, le renforcement et l’accessibilité de l’Energie…

Pour conclure, le patron de  «  Ensemble Restaurons l’Espoir » a fait savoir que son programme est bien réaliste. Car dit-il, le coût estimé de son programme est à 7310,1 milliards de FCFA soit 82,4% du PIB de 2017(8868,4 milliards). Et, dit-il, en comparaison avec les programmes d’accélération de la croissance et de la transformation structurelle en cours dans les pays voisins du Mali, ce chiffre se compare favorablement à ceux de ces pays où les ratios programme/PIB sont beaucoup plus élevés (178% du PIB au Benin, 227% du PIB au Burkina Faso, 178% du PIB au Niger qui a été financé par les partenaires publics et privés, 185% du PIB 2013 au Togo, et 99% du PIB 2013 au Sénégal)

Karim Sanogo

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here