Scrutin présidentiel du 29 juillet 2018 : Les éleveurs et les commerçants promettent la victoire à Soumaïla Cissé dès le 1er tour

32

Dans le cadre de la campagne électorale, le président-candidat de l’Union pour la République et la démocratie (URD), l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition s’est rendu au Garbal (marché à bétail) de Niamana, le dimanche 15 juillet 2018, pour rencontrer les éleveurs du Mali. Puis, il a rencontré les commerçants au quartier Niaréla de Bamako. A la suite de ces deux rencontres, les éleveurs aussi bien que les commerçants ont promis la victoire à Soumaïla Cissé dès le premier tour.

C’est aux environs de 14 heures que Soumaïla Cissé a été accueilli par les éleveurs sortis en grand nombre au Garbal de Niamana. C’était en présence du président du garbal de Niamana, Boubou Cissé, du Général Cissé et de nombreuses autres personnalités. Après les mots de bienvenue du président du garbal de Niamana, Boubou Cissé, Allaye Diarra, sympathisant de l’URD a invité les éleveurs à assurer la victoire à Soumaïla Cissé dès le 1er tour. A sa suite, la représentante des femmes du Garbal de Niamana a souhaité la sécurité alimentaire, l’accès à l’eau potable, à la santé, à l’électricité, la fin de la crise du nord du Mali. Enfin, elle a promis la victoire à Soumaïla Cissé. Pour sa part, le représentant de la jeunesse du garbal de Niamana, Sambala Diallo a invité les uns et les autres d’aller retirer les cartes d’électeur. « Soumaïla Cissé, cette fois-ci, nous ne ferons pas de mauvais choix. Vous avez géré l’Uemoa qui regroupe 8 pays et ce n’est pas le Mali que vous n’aller pas pouvoir gérer. Nous voulons que vous sauviez le Mali. On a fait campagne pour IBK et le député Hady Niangado dans le temps et ils ont gagné. On va voter pour vous Soumaïla Cissé et vous aller gagner », a-t-il promis. Le représentant des dogons, Korko Ongoïba et le représentant des sonrhaï abondent dans le même sens tout en disant que la politique est au dessous du conflit intercommunautaire au centre du Mali. C’est en langue peulh, sonrhaï et dogon que Soumaïla Cissé a remercié les éleveurs d’avoir fait cette grande mobilisation. Selon lui, il y a beaucoup de difficultés au Mali provoquées par la mauvaise gouvernance depuis  5 ans. « Le pays ne saurait se construire sur la base du mensonge. Chaque chose a une fin. Notre arme, c’est notre carte d’électeur. Voter pour moi afin que vos doléances soient réalisées, je ne ferais pas de fausse promesse. Je me confie à vous éleveurs », a-t-il dit. Par ailleurs, il a invité la jeunesse au travail car le pays ne se construit pas sans elle. Pour l’honorable Soumaïla Cissé, l’aliment bétail est cher et il n’y a pas de subvention dans le secteur pour permettre aux éleveurs de gagner leur vie dignement. Pour lui, il faut faire en sorte que l’élevage permette de vivre. « Une fois élu président de la République du Mali, nous allons créer une nouvelle filière de lait pour permettre à la population de bénéficier les bienfaits de ce produit. Le Mali est un pays d’élevage. Je suis heureux qu’il y ait des bambaras, des peulhs et des dogons. Tous les intervenants ont trouvé que le conflit intercommunautaire du centre est instrumentalisé », a déclaré Soumaïla Cissé. Après l’étape des éleveurs, Soumaïla Cissé a immédiatement rencontré les commerçants avec à leur tête Ibrahim Maïga, Abdoul Karim Traoré dit De Gaulle ; Moussa Sacko et bien d’autre. C’était au quartier Niarela de Bamako. Selon le commerçant Ibrahim Maïga, les doléances des commerçants n’ont pas été réalisées. Ces doléances sont entre autres : la baisse des frais de dédouanement des marchandises ; la libéralisation et la facilitation de l’octroi de visas longs séjours chinois aux commerçants maliens et de la diaspora malienne ; la baisse du taux d’impôt de 3% imposable aux chiffres d’affaires ; l’affectation des bâtiments administratifs sis au marché aux déguerpis et autres commerçants du marché rose ; l’élaboration d’un cahier de charge avant la construction du marché rose ; l’arrêt de la concurrence déloyale des commerçants chinois et indiens ; la révision des textes sur l’élection du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) pour prendre en compte les aspirations des commerçants. Ainsi, pour trouver une solution à ces problèmes, les commerçants optent pour Soumaïla Cissé. « Le candidat des commerçants, c’est Soumaïla Cissé », a déclaré Ibrahim Maïga. De Gaulle abonde dans le même sens en disant que les commerçants feront de leur mieux pour soutenir Soumaïla Cissé, et cela à cause de tout ce qu’il a fait pour les commerçants par le passé. Quant au commerçant Moussa Sacko, le secteur privé contribue beaucoup à l’économie malienne. « On ne peut pas rester en marge dans la construction du pays. On veut galvaniser tous les marchés pour la cause de Soumaïla Cissé », a-t-il dit. Prenant acte de leur doléance, Soumaïla Cissé a fait savoir que le secteur privé occupe une place importante au Mali. Avant de dénoncer les incendies répétitifs dans les marchés. A cet effet, il a promis une bonne organisation des marchés une fois élu président de la République du Mali.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here