Pour la réelection d’IBK dès le 1e tour : « J’ai tout le temps travaillé pour le Takokelen d’IBK afin qu’on puisse faire l’économie d’un deuxième tour… », dixit Hamady Sangaré, Président de ‘’Mali IBK 2018’’

14

Il est pour mémoire d’homme que le président sortant, candidat à sa propre succession pour son second et dernier mandat, Ibrahim Boubacar Keita, possède des hommes et des femmes qui travaillent dans l’anonymat pour sa réélection depuis longtemps. Parmi ces hommes et ces femmes on peut citer Hamady Sangaré, jeune opérateur économique de son état et président de ” Mali IBK 2018 “. L’homme discret, dynamique et efficace est déterminé pour la réélection d’IBK dès le 1e tour, et il possède aussi des soutiens de ses milliers d’associations, clubs qu’il préside.

Dans d’une interview accordée à notre confrère du ”Soir infos”, le jeune opérateur économique, Hamady Sangaré, président national de “Mali IBK 2018” a affirmé sa conviction et sa détermination pour la réélection d’IBK.

Pendant cet entretien le président de l’Association Jeunesse et Alternance (AJA), Hamady Sangaré, président du Mouvement « Mali IBK 2018 » a une seule conviction, c’est la victoire du président-candidat Ibrahim Boubacar Keita et cela dès le 1e tour du scrutin du 29 juillet prochain

Selon le président du Mouvement « Mali IBK 2018 », le président IBK pendant ses premiers 5 ans du mandat a pu faire beaucoup de choses pour le Mali, qui etait en lambeau en 2013. Pour le président Sangaré les actes posés ou les réalisations faites par IBK sont méconnus par le grand public et il faut que des patriotes se lèvent pour donner de la voix, pour défendre la vérité. « Aujourd’hui, dans le vif des élections, son bilan me paraît très édifiant par rapport à tout ce qu’il a fait et qu’on a dû cacher. C’est pour ça que je me suis levé et me suis battu pour cela. Il faut que je continue parce que je veux une stabilité dans ce pays. Je n’ai pas besoin des perturbateurs, des opportunistes, des arrivistes qui veulent coûte que coûte venir au pouvoir. Je n’ai rien contre l’Opposition, qui n’est d’ailleurs pas mon souci. Mon souci, c’est que notre choix pour IBK en 2018 n’est pas fortuit », souligne-t-il. « On sait tout ce qu’il a fait comme œuvre de pacification du nord du pays. Notre armée est requinquée. Aujourd’hui, nous dormons en paix quand bien même qu’il y a des difficultés. Le contexte géopolitique est très difficile. Le problème peut exister dans un Etat, mais, est-ce qu’il faut tout ramener à la seule responsabilité du Chef de l’Etat ? Non. La question est plutôt de savoir est-ce qu’on l’accompagne réellement. Il faut que des voix se lèvent pour appeler à l’esprit de justice et d’équité, pour défendre ceux qu’on veut attaquer à tort mais qui ont tout donné à ce pays. Sinon, nous n’aurons jamais de martyrs. Il ne faudrait pas que ceux qui sont censés être nos martyrs deviennent nos bourreaux », laisse entendre le président Sangaré.

A l’en croire, IBK est bien aimé à travers le pays et à travers les associations qu’il préside et il a des membres un peu partout à travers le pays et même au-delà de nos frontières. « Nous avons la certitude de gagner notre pari. Nous avons juste fait une démonstration spontanée le dimanche 8 juillet passé. Jamais le stade du 26 mars n’a connu autant de monde et en 48 heures seulement de mobilisation. Qu’en serait-il si nous avions eu une semaine de préparation ? Donc, notre objectif c’est la réélection du candidat, le président Ibrahim Boubacar Keïta. Nous pensons que nous allons gagner ce pari parce que nous y croyons dur comme fer qu’il est l’homme de la situation. Il est la solution pour le Mali en tout cas. Je ne dévalorise pas les autres. Que Dieu m’en garde ! Mais, j’avoue que par ces temps qui courent, c’est l’homme qui peut nous sortir de là », rassure-t-il. Partout au niveau de nos représentants, dit-il, il y a un grand registre qui nous permet d’enregistrer tous nos éléments. Nous les aidons à chercher leurs cartes d’électeur. A ses dires, toutes les associations faitières ont travaillé d’arrache-pied depuis plus d’une année pour la plupart sur le terrain pour concrétiser cette victoire. « Ce que nous faisons, c’est du concret sur le terrain. Ce n’est pas le folklore qui nous intéresse », signale-t-il.

Pour la réélection du candidat IBK dès le premier tour, le président Sangaré affirme que cela est son combat de toujours. « J’ai tout le temps travaillé pour le Takokelen afin qu’on puisse faire l’économie d’un deuxième tour, parce que cet argent pourrait servir à satisfaire beaucoup de doléances recensées çà et là par nos populations et nos travailleurs. Quand on regarde toute la ferveur qui entoure notre candidat et au regard de tout ce que l’on a recensé, je pense que nous pouvons réussir le Takokelen », estime-t-il.

En outre, le président Hamady Sangaré lance un appel à tous les Maliens d’avoir le courage d’aller retirer leurs cartes d’électeurs. « Il ne sert à rien de rester à la maison et de dire que mon candidat va gagner. Il faudrait aller voter. Je travaille activement pour cela. Et le taux de pourcentage est extrêmement important. Ça nous évite les bulletins nuls », exprime-t-il.

Il invite ainsi vivement aux uns et aux autres à la retenue pendant la campagne. « La campagne, c’est une période de liesse, de fête comme nous l’avons connue par le passé. Il ne faudrait pas qu’on cultive la haine çà et là. Ce n’est pas du tout malien, ce n’est pas musulman. Nous avons tout le temps connu le vivre ensemble, l’amitié, la fraternité, le cousinage. Nous ne sommes pas forcément de la même position politique aujourd’hui, mais c’est toujours la grande convergence pour le Mali qui l’emporte. Je respecte l’Opposition qui est composée de mes frères. Ce sont des Maliens. Mais IBK, c’est mon choix. Je souhaite que ce soit lui qui gagne. Ce qui ne veut pas dire que ceux qui ne vont pas gagner auront démérité non plus. Faisons la fête. Je sais que mon candidat va gagner », assène-t-il.

B. KONE

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here