Le candidat Aliou Diallo part a la rencontre du patronat Malien : « Nous aurons un plan spécial de 200 milliards de FCFA pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des fonctionnaires »

7

Malgré un agenda de fin de campagne extrêmement chargé, le candidat Aliou Diallo a décalé de quelques heures un déplacement dans la région de Koulikoro afin de répondre, ce vendredi 20 juillet, à l’invitation des membres du Conseil National du Patronat du Mali. L’organisation patronale malienne organise depuis ce début de semaine une série d’écoute des différents candidats à l’élection présidentielle.

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction
Au cours d'une heure et demie d'horloge, devant un parterre d'acteurs économiques avertis, Aliou Diallo a défendu son programme économique. «Je prône la mise en œuvre d'une politique économique volontariste de développement économique décentralisé qui doit permettre le dynamisme du secteur privé et l'émergence d'une classe moyenne» , at-il affirmer.

Trois points essentiels sont à retenir dans l'intervention du candidat Aliou Diallo. Tout d'abord, il faut que le développement du Mali passe par la priorisation du domaine agro-pastoral et la valorisation du secteur minier. « Je suis le mieux placé pour parler de cela parce que je suis entre vous », rappela-t-il à juste titre avant d'ajouter, «il est inadmissible que malgré le potentiel du pays, les Maliens demeurent autant pauvres ».

Par la suite, interpellé par le modérateur de la séance sur une politique pour le développement et la préservation des entreprises, Aliou Diallo a été d'une fermeté exemplaire. «Je peux m'assurer que sous mon mandat, je me battrai pour empêcher une entreprise, qui crée même deux (2) emplois, ne soit liquidée», martèle-t-il. Partisan de la préférence nationale, il a annoncé l'appui à la création de 120.000 entreprises ainsi que la projection de 1.200.000 emplois sur cinq ans.

Enfin, le candidat Aliou Diallo a annoncé une série de mesures pour la protection du pouvoir d'achat du consommateur malien et la lutte contre la corruption. «Nous allons demander au niveau de la sous-région que le Mali ne soit plus pénalisé par sa continentalité», un «comment de la forme».

Aliou Diallo a prôné une justice indépendante et une fonction publique qui soit dans les conditions de travail qui éloigne de la tentation de la corruption. «Nous aurons un plan spécial de 200 milliards de FCFA pour l'amélioration des conditions de vie et de travail des fonctionnaires» , at-il tenu à rappeler.

À l'issue des échanges, Aliou Diallo et ses participants ont pris une photo de famille avec le président du CNPM, Mamadou Sinsy Coulibaly.

La Direction de la Communication de l'ADP-Maliba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here