Rapatriement des migrants maliens : 127 de nos compatriotes venants de la Libye ont été accueillis par les autorités

14

Plus d’une centaine de migrants maliens en provenance de la Libye ont été accueillis le mardi 17 juillet 2018, par le ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine en collaboration avec les directions du développement social et de la protection civile ainsi que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Après l’atterrissage de leur vol à l’aéroport international Modibo Keita, ces jeunes migrants dont la tranche d’âge varie entre 18 et 30 ans ont été conduits à la cité d’accueil des Maliens de l’extérieur sise à Niamakoro Cité Unicef.

Au dire du chef de cabinet du ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Moussa Alou Koné, le retour de ces migrants maliens est un sentiment de réconfort et de joie. Ainsi, il a fait savoir qu’ils reçoivent aujourd’hui le douzième avions depuis le début de l’année. Selon lui, ils sont au nombre de 127 migrants maliens dont 85 libérés qui étaient dans les centres de détentions et 42 venant de Tripoli et environs.

Par ailleurs, il a lancé un message à la jeunesse malienne qui est tentée par la migration irrégulière, en disant qu’aujourd’hui, il y’a aucune issue pour cette migration irrégulière. Tout en les encourageant d’emprunter les vois légales pour des projets migratoires. En ce sens, il a expliqué qu’il s’agit pour eux de soutenir ces jeunes venus de la Libye en partenariat avec l’OIM. « Nous osons espérer que ces jeunes ne seront plus tentés par un projet d’aventure et ils seront vraiment fixés sur place pour qu’ils puissent faire des activités génératrices de revenus. Nous sommes dans cette dynamique, non seulement au niveau du budget spécial d’investissements mais au niveau du projet du Fonds fiduciaires qui nous permet à partir de la mise en œuvre d’une dizaine de projets pour que la majorité de ces jeunes puissent rester au pays et s’atteler à l’activité du développement du pays », a-t-il déclaré.

Partir à la recherche d’un avenir meilleur vers l’occident à partir de la Lybie, un des pays de transit,le séjour pour ces jeunes migrants maliens n’a pas été facile. A en croire Modibo Fofana, ils ont tous vu la souffrance, la faim, des semaines de détentions avec des tortures. Selon lui, ces souffrances ont d’abord commencé à Tamanrasset (Algérie), parce qu’ils ont dû travailler là-bas pour avoir quelques revenus en vue de prendre la route vers la Lybie pour accéder l’Italie à travers la mer.

Donnant les raisons de cette envie d’aller en l’Occident, il dira que c’est la pauvreté puisque ça ne va pas dans la famille. Parlant de ce retour au bercail, il a fait savoir qu’ils sont contents de revenir au pays et que la liberté compte beaucoup même s’il n’y a rien.

Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here