Agroalimentaire en Afrique subsaharienne : Le développement du secteur en débat au Mali

3

Le développement l’entrepreneuriat agroalimentaire est un secteur clé pour le développement des pays d’Afrique subsaharienne. C’est dans ce cadre que le Mali a abrité jeudi dernier le forum innovation, certification, normalisation des produits agroalimentaires d’Afrique subsaharienne.

A l’initiative de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API-Mali) le forum innovation, certification, normalisation des produits agroalimentaires d’Afrique subsaharienne s’est tenu au Mali. Il a eu pour objectif de contribuer au développement du secteur agroalimentaire en Afrique subsaharienne francophone en renforçant les capacités des femmes et jeunes entrepreneurs sur la normalisation et la certification des produits transformés localement.

Il s’agissait pour les organisateurs de mettre en avant l’importance de l’entreprenariat des jeunes et des femmes dans le domaine agroalimentaire et de faire ressortir la place qu’occupe le secteur dans le développement économique des pays francophones. “L’agriculture occupe une place de choix dans toutes les économies africaines”, a annoncé Moussa Ismaïla Touré, directeur général de l’API-Mali. Et de préciser qu’”au Mali, c’est 70 % de la population active qui est dans l’agriculture. Ajoutez à cela la transformation des produits et vous réaliserez l’impact que cela peut avoir sur la croissance”.

Le secteur agricole reste l’un des principaux pourvoyeurs d’emploi non seulement au Mali, mais dans tous les pays francophone en Afrique subsaharienne. Malgré cette place de choix qu’il occupe dans le cadre du développement économique et social, des initiatives pour développer les micro-entreprises et les petites et moyennes entreprises en Afrique subsaharienne francophone sont butées à des obstacles au niveau de toute la chaine de production, de transformation et de distribution.

Pour surmonter ces obstacles, administrateur de l’Organisation internationale de la francophonie, Adama Ouane invite les pays francophones à “l’optimisation du secteur passe par la capitalisation des chaines de valeurs existantes. Les activités de transformation constituent un atout en termes d’investissements, de création de valeurs économiques et sociales”, a déclaré Adama Ouane, administrateur de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Cette rencontre sous régionale a réuni des femmes et jeunes entrepreneurs, les structures publiques en charge des questions de normalisation, de Métrologie et de promotion de la Qualité, les services techniques des départements ministériels chargés de l’inspection ou du contrôle des produits agroalimentaires ou encore les organismes de certification et les partenaires techniques et financiers.

Au cours de ce forum, des thèmes tels que “optimiser la chaine d’approvisionnement par la traçabilité”, “comment accéder à des emballages de qualité pour le marché local et pour les exportations”, “l’emballage vecteur de promotion des produits face aux challenges du coût de revient et de l’environnement” et “certification-labélisation des entreprises agro-alimentaires en Afrique de l’Ouest”, ont été débattus.

Youssouf Coulibaly

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here