Campagne de navigation 2018-2019 DE LA COMANAV : Les premiers passagers abandonnés à mi-parcours

13

La campagne de navigation 2018-2019 de la Compagnie malienne de navigation (Comanav) débute sur fond de déception des clients. Le premier petit bateau express de la compagnie qui a démarré le mercredi dernier à Mopti pour Kabara n’a pu atteindre la destination finale. Les passagers ont été abandonnés à leur triste sort aux environs de Tonko.

Comme annoncé par le communiqué de la Compagnie malienne de navigation (Comanav), la campagne de navigation 2018-2019 a officiellement commencé le 17 juillet 2018. Dans ce communiqué, la direction de la compagnie a promis aux clients que les équipes commerciales de la Comanav renforcées par tous ses chefs d’escales, commissaires et autres agents d’exploitation, ne ménageront aucun effort pour garantir des voyages sécurisés, agréables et épanouissants à bord de l’ensemble de ses bateaux et dans leurs différentes représentations.

Malheureusement, la tournure des choses contredit cette volonté de la direction. Le premier bateau, du nom de Modibo Keita, qui a quitté le quai à Mopti, le mercredi 18 juillet 2018 pour Kabara, n’est pas arrivé à bon port.

Et pourtant, cette reprise de la campagne de navigation avait suscité beaucoup d’engouement et d’espoirs chez la majorité des voyageurs des régions de Mopti, Tombouctou et Gao pour des raisons d’insécurité sur les routes.

Hélas, cette joie fut de courte durée. Les premiers passagers du bateau ont été surpris d’entendre, aux environs de Tonka dans le cercle de Niafounké, que le bateau ne pouvait plus continuer sur Tombouctou.

Selon nos informations, au lieu de chercher d’autres moyens pour les passagers, la compagnie a transféré les passagers dans les pinasses qui les ont amenés à Tonka. Une fois dans cette localité, les passagers ont été abandonnés à leur sort. Aucun remboursement n’a été fait. Les clients se sont débrouillés pour se rendre chez eux par leurs propres moyens.

Selon nos enquêtes, deux causes ont été avancées concernant cette situation. Il s’agit d’une panne technique du bateau, le niveau faible d’eau et l’ensablement du fleuve.

Pour les passagers, cette version ne tient pas, car ces facteurs pouvaient être prévenus par les services techniques de la direction de la compagnie. Une seule chose est claire, la campagne de navigation 2018-2019 est très mal partie, car rares sont les clients qui feront désormais confiance aux bateaux de la Comanav.

Affaire à suivre

Wassolo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here