Election du 29 juillet : Le candidat du parti Sadi explique son programme

17

Le samedi 14 juillet 2018 à 15 h à la Bourse du travail de Bamako, Dr. Oumar Mariko, le candidat du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi) a expliqué son programme devant des milliers de militants et sympathisants du parti.

Avant qu’Oumar Mariko ne prenne la parole, beaucoup de victimes d’accaparement de terres, du Programme d’ajustement structurel (privatisation et liquidation des entreprises publiques), des accords de partenariat économique avec les multinationales, bref de toutes sortes d’oppressions, ont pris la parole pour faire des témoignages sur l’engagement patriotique du candidat de la rupture Dr. Oumar Mariko. Selon ces composantes du peuple martyrisé du Mali, Dr. Oumar Mariko est le seul des vingt-quatre candidats qui est au chevet du peuple au moment difficile. Ils ont appelé les Maliens à le voté le 29 juillet 2018 pour la rupture avec le système actuel.

Pour Dr. Mariko, il faut d’abord sécuriser et unifier le Mali en convoquant une réelle concertation nationale, former patriotiquement les forces de défenses et de sécurité,  les équiper avec des appareils sophistiqués, libérer le pays des forces d’occupation coloniale Barkhane, la Minusma ne dépassera pas trois ans au Mali. Après un an sans pouvoir ramener la sécurité dans le pays, il va remettre au peuple son pouvoir.

Dans le secteur de la santé, il va doter les centres de santé communautaires de matériel adéquat dont les agents seront tous fonctionnaires de l’État, les soins seront à la charge de l’Etat ainsi va de même pour l’enseignement de base où l’on va officialiser l’écriture N’ko. Quant à l’enseignement, il va reverser les quinze mille enseignants communautaires dans la fonction publique et augmenter les lycées publics, enseigner les domaines porteurs dans le système scolaire et universitaire (artisanat).

Agriculture avec grand A: la terre aux paysans, éleveurs et non à leurs exploiteurs. Le gouvernement va fabriquer des intrants et le coût de production sera très réduit, les paysans seront organisé en coopératives pour l’acquisition de matériel dépassant la capacité individuel d’achat et d’exploitation (tracteur). Les terres accaparées seront restituées aux victimes. L’État va aménager  pâturages pour mettre fin aux conflits cultivateurs-éleveurs. Des agents de l’agro-pastoral seront au service des usagers.

Sur le plan économique et emploi, il va nationaliser les sociétés et entreprises d’Etat liquidées sous les ordres de l’austérité (Huicoma, Chemins de fer, Sucrerie, Comatex, Socima, Imprimerie etc. “On ne va plus nous endetter par notre propre argent”. Le redémarrage de ses unités est une offre d’emploi aux jeunes sans emploi et augmente le taux de production agricole. L’Etat va créer des sociétés d’extraction de ressources minérales (sous-sol). Il va annuler les dettes illégales, illégitimes et odieuses et garantir le financement public des services sociaux de base qui ne seront plus payés par le peuple de façon individuel. C’est le pays qui garantit.

Pour les Maliens de l’extérieur, des mécanismes seront mis en place pour la protection de leur droit tout ayant une diplomatie responsable avec les pays hôtes.

Pour l’artisanat, son développement sera exigé par le ravitaillement des services publics par les artisans du pays (immeubles, meubles, construction etc…). Bref Oumar MARIKO et ses Camarades appellent les du Mali à leur donner le pouvoir pour qu’il donne la victoire au Peuple. Leur programme est le symbole d’une gestion souveraineté et de l’indépendance du pays.

Daouda Z. Kané

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here