Présidentielle 2018 : IBK divulgue un ambitieux projet de société de plus de 4000 milliards de FCFA

139

Le nouveau programme de société du Président IBK pour le quinquennat 2018-2023 est basé sur la consolidation des acquis démocratiques et de développement, la satisfaction des attentes des populations, la stabilisation du pays pour créer les conditions favorables à l’émergence du pays. Il est basé sur 5 grands axes prioritaires pour un coût global de plus de 4000 milliards de FCFA.

Ce projet de société a été présenté le samedi dernier à l’hôtel Sheraton en présence du Président sortant, Ibrahim Boubacar Keita.

Le programme 2018-2023 de société du Président IBK a été conçu par une cinquantaine d’experts maliens. Son élaboration a tenu compte des enseignements tirés du bilan de l’ancien projet de société « Le Mali d’Abord » ; des préoccupations et des attentes des maliens recueillies au cours des multiples missions présidentielles tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays auprès des paysans, des artisans, des entrepreneurs, des chercheurs, des universitaires, des jeunes, des femmes.

En outre, il a été tenu compte des résolutions et recommandations des partenaires au développement.

Le programme est basé sur cinq (5) axes prioritaires pour relever les défis multiformes, avec l’appui et l’accompagnement des amis et partenaires au développement du Mali. Il s’agit de : Gouvernance, réformes politiques et institutionnelles ; promotion, d’une croissance, économique inclusive ; développement, du capital humain et inclusion sociale ; environnement, changement climatique et développement durable ; diplomatie, coopération et partenariat.

Dans l’axe I : Gouvernance, réformes politiques et institutionnelles : La paix, la sécurité, la défense, la réconciliation nationale et cohésion sociale sont au cœur de cet axe. Une priorité sera accordée à la pérennisation de la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM), la Loi de Programmation sur la sécurité intérieure (LPSI) et à la mise en œuvre effective de l’Accord pour la Paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, signé le 15mai et le 20 juin 2015.La prévention et la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes seront renforcées. Le coût de cet axe s’élève à 1 800 milliards FCFA.

Dans l’axe II : Promotion, d’une croissance, économique inclusive : L’économie, les finances, la micro finance, la planification du développement sont concernés.

Les cinq (5) prochaines années seront mises à profit pour poursuivre la construction d’une économie émergente, à travers des réformes en vue de la transformation structurelle de l’économie. Les efforts seront axés sur la stabilité du cadre macroéconomique, la bonne tenue des finances publiques, la valorisation de nos ressources agricoles et minières, la faible diversification de l’offre exportable, le privilège à la promotion des filières à forte potentialité d’exportation ou de substitution, l’assainissement et la relance du secteur de la micro finance, la promotion de l’emploi en milieu urbain et rural, la formation professionnelle des jeunes et des femmes, la réduction des disparités de niveau du développement des régions, les disparités intra et inter spatiales de développement, ainsi que des réformes institutionnelles nécessaires pour soutenir la transformation structurelle de notre économie. Le cout est de 831,745 milliards FCFA.

Dans l’axe III : Développement, du capital humain et inclusion sociale : La santé, le développement social, les actions humanitaires, la famille, la femme et l’enfant seront au cœur de cet axe.

L’accès aux services de santé de base à moindre coût, y compris la santé de la reproduction et la planification familiale, demeure une priorité pour mettre fin aux décès maternels évitables. A cet égard, un accent particulier sera mis sur la disponibilité de ressources humaines qualifiées, ainsi que la construction et l’équipement de centres de santé sur toute l’étendue du territoire national, le retour et l’installation des populations réfugiées ou déplacées, la poursuite des programmes de prise en charge des groupes vulnérables.

Le développement de l’entrepreneuriat féminin pour l’autonomisation économique des femmes, le renforcement de leur leadership politique, la lutte contre les violences basées sur le Genre, la promotion de l’équité, de l’égalité homme-femme et des droits humains sont au cœur du projet de société d’IBK. Le coût est de 835,56 milliards FCFA.

Dans l’axe IV : Environnement, changement climatique et développement durable. L’objectif visé est d’assurer la satisfaction des besoins en eau potable de l’ensemble des populations, à travers des actions spécifiques de développement de l’hydraulique tant en milieu urbain qu’en milieu rural ; soutenir le secteur productif par la mobilisation et la maîtrise de l’eau ; promouvoir une meilleure gouvernance sectorielle, à travers la gestion rationnelle et durable des ressources en eau et des écosystèmes qui en dépendent. Le cout s’élève à 861,6 milliards FCFA.

Dans l’axe V : Diplomatie, coopération et partenariat. Il sera question de bâtir un outil diplomatique performant qui défendra les intérêts du pays à l’extérieur, protègera nos compatriotes résidents à l’étranger et contribuera au développement économique du pays.

Un accent particulier sera mis sur la protection de leurs droits ainsi que sur l’orientation progressive de leurs ressources vers des investissements productifs.

Wassolo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here