Campagne électorale en cours : L’insécurité va crescendo

15

Mardi 24 juillet 2018, un incident majeur se serait produit à Tombouctou dans la localité de Sankoré, plus précisément à Farrouber. Des individus armés auraient ouvert le feu sur les forces armées maliennes.

Pendant que la campagne bat son plein, les ennemis de la nation affûtent davantage leurs armes afin de mieux frapper. Ils profitent de la faiblesse du Mali en cette période électorale, une période où toutes les attentions se trouvent essentiellement orientées vers la campagne, ainsi que vers d’autres futilités comme le tripatouillage des fichiers électoraux afin d’avoir coûté que coûte la victoire.

L’insécurité ne connait plus de répit dans la plupart des régions du Nord et du centre du Mali. Tels sont les cas pour Tombouctou et Mopti. Durant ces derniers jours, du moins, du lundi au mardi, les actes de banditisme se multiplient de plus en plus à Tombouctou. Mardi dernier, aux environs de 22 heures (heure locale), des individus, à bord de Pick-up, circulaient dans tous les sens dans la localité de Farrouber.

Dans cette localité, il n’est de secret pour personne qu’il a été interdit depuis le 1er mars dernier de circuler à cette heure-là. Veillant sur la sécurité des personnes et de leurs biens, les FAMAs, ayant intercepté ces bandits, leur ont demandé de s’arrêter aux fins de vérification. Malintentionnés qu’ils sont, ils ont vite rejeté cette demande et ont rapidement ouvert le feu sur les Forces de sécurité. Mécontente, la population est rentrée dans la danse. Trois des quatre véhicules des assaillants ont été brûlés et des assaillants auraient été arrêtés par les FAMAs.

Cette réaction de la population est la preuve qu’elle a décidé de changer de méthode. Elle aurait envisagé maintenant de se rendre justice si les autorités en place en sont incapables. C’est la preuve aussi que les autorités ont manqué à leur mission. Notons que dans la nuit du lundi au mardi, une pharmacie a également été braquée par des individus armés non identifiés, dans cette même région de Tombouctou. Ils ont remporté les ordinateurs et les téléphones des travailleurs. Ils ont aussi vidé les caisses de ladite pharmacie. Suite à ces deux incidents, aucun bilan humain n’a été enregistré.

Rappelons également que cette insécurité ne se limite pas seulement au nord du pays, même le centre en souffre. En effet, dans la nuit du dimanche au lundi, un convoi de campagne du candidat Aliou Diallo a été attaqué dans le cercle de Nara. Le lendemain, une autre équipe du même candidat a échappé de justesse à une autre attaque dans la localité de Mopti.

Fousseni TOGOLA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here