Combien de millions ont coûte la fanfaronnade électorale d’IBK à Kidal ?

8

C’est habillé en accoutrement tamasheq que notre président sans souci s’est rendu à Kidal le jeudi 19 juillet 2018 après avoir été interdit de séjour pendant cinq ans de s’y rendre pour unifier le Mali. Son séjour à Kidal a été précédé par celui de la candidate Mme Djébou N’DIAYE, qui sur un ton de défi à lancé aux autres candidats qu’elle venait d’ouvrir la voie sur Kidal. IBK n’attendait que cela pour s’engouffrer précipitamment dans cette voie afin d’aller cueillir la soixante mille voix de cette région. Ces amis rebelles, devant lesquels il n’oppose aucune résistance quant à leur goût immodéré pour les fonds publics de l’Etat l’ont accueilli avec le drapeau de l’Azawad.

Cela ne nous étonne guère, car ce même drapeau est venu jusque dans la salle du Mémorial Modibo KEITA en 2017, puis jusqu’aux Nations-Unies à New-York. Seydou KONATE du quotidien d’information ‘’Le Combat’’ nous révèle que : IBK a dormis sous la protection des forces de l’Azawad dans la ville de Kidal et qu’il a profité de l’air pur loin de la pollution bamakoise mais aussi de bonnes causeries sur des couchettes proches du sol. Mr KONATE de rappeler que c’était le même scénario quand le premier Ministre Soumeylou Boubèye MAIGA, a obtenu un visa d’entrée dans la ville rebelle Et Mr KONATE de nous conseiller en ces termes « les maliens doivent se méfier des candidats déjà jalonnés par des plaies béantes en quête de la place juteuse en cette période cruciale de notre avenir ou de notre devenir. Cela pour éviter un autre quinquennat de reculade, de gabegie et de clientélisme ».

Posons-nous la question de savoir combien ont coûté en terme de millions F CFA cette visite surprise d’IBK à Kidal où il a toujours refusé d’aller ? Nous savons que la conférence tenue à Kidal en janvier 2016 avait été financée par les fonds de l’Etat à hauteur de 400 millions. C’est donc après que ces fonds aient été distribués à l’Hôtel Kempski et à l’Hôtel ONOMO entre les chefs rebelles, que la CMA a interdit aux autorités maliennes toute présence à ces assises. La deuxième distribution des fonds de l’Etat aux rebelles a été faite le 20 juin 2015 après la signature de l’Accord par la CMA. Il y a deux mois de cela, les chefs de la CMA ont été reçus à Koulouba par IBK. Les raisons étaient qu’ils voulaient une mise en œuvre rapide de l’Accord dans toutes ces composantes. A la fin de la rencontre, semble-t-il, ils auraient reçu la bagatelle de 300 millions F CFA encore.

Le séjour d’IBK le 19 juillet 2018 à Kidal, a-t-il coûté 1 milliard ou 500 millions ? Le temps nous édifiera sur la question, car les masques de l’irresponsabilité sont désormais tombés au nez et à la barbe d’IBK à Kidal.

Seydou DIARRA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here