Élection présidentielle, Les ambitions De Cheick Harouna SankarÉ

0

Le candidat Cheick Harouna Sankaré présente son projet de société en 7 axes : l’apaisement et la réconciliation de la nation avec elle-même, l’école, la sécurité de l’emploi, la santé efficiente et accessible à tous, l’économie émergente au service du développement, la diplomatie efficace au service du peuple et les institutions fortes au service d’un Etat juste. Pour le premier axe, le candidat une fois élu, promet de se consacrer à la promotion d’une culture de paix, à la cohésion sociale, à la mise en œuvre d’un dispositif de veille et d’alerte précoce d’éventuels conflits intercommunautaires dans les zones sensibles.
Le 2e axe portant sur une école d’excellence au service de la nation, Cheick Harouna Sankaré se fixe comme objectifs prioritaires de son quinquennat de hisser l’école malienne dans les trois premières de la zone UEMOA. Pour ce faire, il envisage de construire et équiper des salles de classe, de revaloriser les bourses d’études à 30.000 Fcfa par mois et le trousseau à 40.000 Fcfa, d’encourager et garantir la scolarisation des filles et des enfants en situation de handicap, de mettre en place une assurance maladie étudiante (AME) et un centre médical universitaire (CMU).
Sur le plan de la sécurité de l’emploi, le candidat à la course pour Koulouba compte s’attaquer à la revalorisation de la valeur de la grille indiciaire des salaires à 500 Fcfa, à la hausse des allocations familiales de 3.500 francs à 5.000 francs cfa sur 3 ans, à la revalorisation des allocations familiales à 6 000 Fcfa par enfant handicapé à charge, à la revalorisation progressive du SMIG sur 5 ans pour un plafonnement à 65.000 francs cfa mensuels, à l’interdiction des licenciements et des suppressions d’emplois dans les entreprises faisant des bénéfices. Il va aussi s’atteler à la conception d’une assurance chômage obligatoire (ACO), à accorder des facilités fiscales à toutes les nouvelles entreprises employant au moins 50 personnes, à la mise en œuvre d’un fonds national emploi-jeunes doté d’un budget de 20 milliards par an pour la création d’1 million d’emplois, à la mise en place d’un programme national de l’autonomisation des femmes (PNAF) d’une valeur de 20 milliards par an et la mise en œuvre d’un plan emploi diaspora (PED) doté d’un budget annuel de 10 milliards pour l’insertion professionnelle des Maliens de l’extérieur de retour au pays.
Pour une santé efficiente et accessible à tous ( 4e axe du programme), le candidat envisage de mettre l’accent sur l’amélioration de la couverture nationale, sur la modernisation des hôpitaux publics et un soutien financier conséquent à la médecine publique, sur l’amélioration de l’offre de l’Assurance maladie obligatoire (AMO), la création d’une aide médicale d’Etat (AME) au profit de personnes vulnérables, la construction de 10 000 logements sociaux écologiques dans le cadre d’un partenariat public/privé avec la création de milliers d’emplois dans le BTP.
Concernant le 5è axe qui est l’économie émergente au service du développement, Cheick Harouna Sankaré prévoit une loi-cadre de relance et de modernisation de l’économie, la création d’une banque publique d’investissement (BPI) pour le financement des entreprises, la réforme de la loi d’orientation agricole, la mécanisation progressive de l’agriculture nationale, la réalisation du 4è pont à Bamako, le programme spécial d’accès à l’eau potable (PSAEP) par la construction de puits à grand diamètre, la réalisation de 1000 forages dans le périmètre de la capitale et la réhabilitation de l’«opération puits» dans les zones défavorisées.
La diplomatie constitue le 6è volet du projet de société du candidat. A ce propos, Cheick Harouna Sankaré promet la création d’un conseil national de politique étrangère (CNPE), le soutien au renforcement des pouvoirs de l’ONU, de l’UA, de la CEDEAO, de l’UEMOA, le renforcement de partenariats stratégiques avec les puissances émergentes, la conception d’une diplomatie adaptée aux pays arabes.
Enfin, le dernier axe concerne la mise en place d’institutions fortes au service d’un Etat juste. Pour cela, le candidat s’attellera à l’application effective de l’Accord de paix issu du processus d’Alger en concertation avec toutes les parties prenantes, à la mise en œuvre d’un programme spécial pour le retour rapide de l’administration publique dans les régions du nord et du centre, à la réduction de la rémunération du président de la République, des ministres, des députés d’au moins 40 % de leur valeur actuelle, au renforcement des pouvoirs d’investigation des organes de contrôle (BVG, CASCA).
Anne-Marie KEITA

BIOGRAPHIE

Né le 19 août 1980, Cheick Harouna Sankaré, est depuis 2009 maire de la commune de Ouenkoro, dans le cercle de Bankass (Région de Mopti), et membre du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA. Parmi les prétendants au fauteuil présidentiel, il est le plus jeune candidat et est soutenu par le mouvement «Harouna 2018» et plusieurs autres associations. C’est sous sa gouvernance que la commune de Ouenkoro a été primée par le Programme de la gouvernance locale redevable (PGLR) du consortium SNV, Oxfam, pour son implication dans l’assainissement.
Désigné depuis quelques années ambassadeur de la paix universelle, une distinction décernée par «Peace Federation» à Abuja, au Nigéria, Ckeick Harouna Sankaré se veut avant tout un amoureux de sa patrie. « On ne peut jamais aimer son pays et ne pas soutenir le citoyen de son pays», telle est la conviction de Cheick Harouna Sankaré.
Ce jeune guide et leader religieux a fait de sa foi en Dieu et de ses convictions des valeurs politiques essentielles pour mieux servir sa communauté. Selon les témoignages de ses militants, Cheick Harouna Sangaré n’est pas descendu dans l’arène politique de son plein gré. Il a été sollicité par les populations pour présider aux destinées de leur commune, en particulier, et pour contribuer au développement du Mali en général.
« Ma candidature à cette élection est une manière pour moi d’apporter ma pierre à la construction de ce pays », a déclaré le candidat. Ce guide religieux, de renommée internationale, aime rappeler qu’il n’a opté pour la chose politique que pour juste créer le meilleur cadre pour mieux aider ses compatriotes, notamment les populations de sa commune. Pour lui, faire la politique, c’est régler les problèmes des gens. C’est ainsi qu’il a été primé le 30 avril 2016 au siège des Nations unies à New York comme «un leader religieux pacifique». C’était à l’issue d’un forum international sur la paix et la tolérance religieuse. Le leader de l’association islamique Al-Iman-Billah est l’auteur de plusieurs réalisations, dont une zone pastorale de 170 millions de Fcfa créée en partenariat avec l’Union européenne, plusieurs châteaux d’eau et des forages, un centre de santé, des écoles (en partenariat avec Villepinte en France)
Aujourd’hui, le vœu formulé par le candidat Cheick Harouna Sankaré est que les élections se déroulent dans le calme, dans la paix, pour le bonheur du peuple malien.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here