Élection présidentielle, Les quatre Axes du programme de Mmamdou Oumar SIDIBÉ

1

«La confiance retrouvée», tel est l’intitulé du projet de société du candidat du Parti pour la restauration des valeurs du Mali «PRVM-FASOKO», Mamadou Oumar Sidibé. Ce projet s’articule autour de quatre grands axes, à savoir le renforcement de la démocratie, le rétablissement de la justice sociale, de la protection sociale et l’assurance du bien-être pour tous. Il s’agit aussi de redynamiser les secteurs de création d’emploi et de richesse et de recadrer le secteur de la défense et de la sécurité.
Par rapport au renforcement de la démocratie, le candidat Mamadou Oumar Sidibé s’engage, s’il est élu président, à restaurer nos valeurs ancestrales (DAMBE-DANAYA-LADIRIYA) comme levier de la bonne gouvernance et du développement humain durable. «Nous allons mettre en place un organe unique de gestion des partis politiques chargé de l’organisation des élections dénommé «Commission nationale indépendante chargée des élections et des partis politiques (CNICEP)», promet-il.
En outre, le candidat veut créer le Haut conseil de la société civile (HCSC) doté d’un budget de fonctionnement de 0,10% du budget national qui aura pour mission de régler et d’orienter la société civile qui, selon lui, est le socle de tout épanouissement démocratique d’un pays. «Nous allons moraliser et réduire le financement des partis politiques à 0,15% du budget national », promet le candidat qui envisage aussi d’assurer une liberté et un accès équitable à tous aux organes de presse publique.
Concernant le rétablissement de la justice sociale, de la protection sociale et de l’assurance du bien-être pour tous, le président du PRVM-FASOKO promet de réorganiser le système de santé par la formation continue des agents de santé, l’instauration d’un statut particulier pour les agents de santé et la mise à niveau de la carte hospitalière et sanitaire pour réduire de 90% les évacuations sanitaires. En plus, il s’engage à reformer, prioriser, renforcer et revaloriser l’enseignement public en adéquation avec le marché de l’emploi.
Mamadou Oumar Sidibé compte aussi élaborer et mettre en œuvre la politique : « Un village, un forage » qui s’appliquera à tous les villages de plus de 1000 habitants. Il s’engage également à faciliter l’accès de petites entreprises, des artistes, des artisans et des exploitants agricoles au crédit et aux formations.
Par rapport à la redynamisation des secteurs de création d’emplois et de richesse, le président du PRVM-FASOKO s’engage à faire de l’agriculture un véritable levier de développement, de création d’emplois et de richesses à travers la création de 200 000 cadres d’emploi répondant au concept :« Nourrir les Maliens par les Maliens».
Par ailleurs, Mamadou Oumar Sidibé promet d’organiser et de professionnaliser le secteur de la culture pour mieux exploiter le potentiel que représentent les arts et la culture et en faire un vrai levier de développement, de cohésion sociale, de paix et de lutte contre la pauvreté. « Nous allons augmenter de 10% le budget alloué à la culture compte tenu de son importance sur le plan socio-économique et éducationnel», dit-il. Aussi, le leader politique entend créer des zones franches en octroyant des exonérations fiscales sur cinq ans aux entreprises implantées dans les régions aux conditions climatiques défavorables, notamment Kayes et les Régions du Nord.
S’agissant du recadrage du secteur de la défense et de la sécurité, Mamadou Oumar Sidibé compte faire de l’Armée un instrument de développement et de la stabilité. Il promet d’élaborer une politique et un plan stratégique de sécurité et de défense nationale avec un accent particulier sur le renforcement de la discipline et la cohésion dans tous les corps et unités.
Bembablin DOUMBIA

BIOGRAPHIE

Mamadou Oumar Sidibé est né le 17 mai 1967 à Bamako. Ses racines remontent toutefois au village de Gouayenka, dans le Wassoulou. Il est fonctionnaire haut gradé au sein des Douanes. Marié et père de onze enfants, il est co-fondateur et président du Parti pour la restauration des valeurs du Mali (PRVM-FASOKO) depuis sa création, le 20 mars 2013.
Après des études en électronique et en informatique respectivement à l’Ecole nationale d’ingénieur (E.N.I) de Bamako et à l’Institut polytechnique de Vinnitsa en Ukraine (Ex-URSS), il fut l’un des tout premiers ingénieurs maliens en informatique spécialisé en système complexe et réseaux d’ordinateurs.
De 1995 à 1998, il fut professeur vacataire chargé de cours d’informatique à l’Ecole nationale d’administration (ENA). En 1999, il fut un bref passage à l’hôpital du point G comme administrateur réseau chargé du système et du suivi du parc informatique.
En 2000, il rejoint la Fonction publique, précisément l’Institut national des statistiques (INSTAT) qu’il quitta une année plus tard pour intégrer les rangs de la douane malienne. Il y deviendra l’un des premiers spécialistes en informatique et l’un des artisans de la modernisation et de l’ouverture aux nouvelles technologies.
Apolitique jusqu’en 2012, il est plébiscité par une jeunesse consciente et soucieuse du développement du Mali. Sa propre analyse de la situation du Mali finira par le pousser à la politique et à la création d’un mouvement pour pallier les difficultés que connait notre pays .
En 2013, l’homme que l’on appelle affectueusement « Madou Dambétigui» crée avec d’autres cadres, un parti politique d’opposition dénommé Parti pour la restauration des valeurs du Mali «PRVM-FASOKO». Alors qu’il restait inconnu du grand public, son parti crée la surprise et fait son entrée à l’Assemblée nationale lors des législatives de 2013. Les élections communales de 2016 finissent par propulser le jeune parti ambitieux au rang de 8ème force municipale sur l’échiquier national. Avec la popularité du PRVM FASOKO, Mamadou Oumar Sidibé est devenu un acteur incontournable du microcosme politique malien qui était jusque-là dominé par les acteurs traditionnels.
Mamadou Oumar Sidibé est actuellement directeur adjoint de l’informatique et des statistiques au niveau des Douanes. Président et candidat de son parti PRVM FASOKO, il fut récemment réconforté dans sa démarche vers l’alternance par le soutien d’une centaine de partis politiques et d’associations. Ces partis et associations regroupés au sein de la «CRP » (Coalition pour le renouveau politique) l’ont désigné porte-drapeau pour l’élection présidentielle

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here