Flash – Fichier électoral : Réserve de l’opposition

30

A l’approche du scrutin présidentiel du 29 juillet, le principal parti de l’opposition URD, émet des réserves et doutes. La coalition de soutien au candidat Cheick Modibo Diarra s’inquiète pour sa part et demande des explications au gouvernement. Les directions des deux candidats dénoncent la dissimulation de plus d’un million d’électeurs fictifs et demande une concertation de haut niveau sur cette « tentative de fraude ». De son côté la Délégation générale aux élections rassure « qu’il n’existe aucun fichier parallèle et aucun bureau de vote fictif ». Certains observateurs estiment que la persistance de cette polémique autour du fichier électoral peut engendrer une crise post-électorale. Selon eux les partenaires du Mali comme l’Union européenne, l’Union africaine et la Cedeao doivent s’impliquer davantage pour résoudre le problème et éviter au Mali un conflit post-électoral.

FICHIER ELECTORAL (2): La polémique persiste

« Il n’y a qu’un seul fichier électoral avec lequel tout le processus a été établi ». C’est ce que le ministère de l’administration territoriale et la Délégation générale aux élections ont annoncé ce mardi 24 juillet dernier en présence des partis politiques. L’URD, le parti du chef de file de l’opposition, a décelé les « présumés irrégularités » dans le fichier n’a souhaité participer à cette rencontre. Il exige « une rencontre de haut niveau impliquant tous les acteurs et des arguments pour lever toute équivoque ». Après la réunion de mardi entre le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, les représentants des candidats, ainsi que les représentants de la communauté internationale, le Délégué général aux élections a presque repris mot pour mot les déclarations du Premier ministre.

Ce dernier affirmait le lundi 23 juillet, « qu’il n’y a qu’un seul fichier électoral, celui qui a été audité en fin avril et sur la base duquel les listes électorales et les cartes d’électeurs ont été imprimées ». De son côté, le ministre de l’administration territoriale s’est employé à expliquer aux représentants des candidats les différents tableaux des données du ministère. Cependant certains représentants des candidats qui contestaient auparavant la fiabilité du fichier électoral se disent convaincus par les explications du ministre de l’administration. Mais, selon eux, sous réserves de confronter eux même le fichier audité par la Francophonie avec celui qui a été mis en ligne par la DGE. Toutefois, le principal parti d’opposition URDpersiste et signe qu’il existe un fichier parallèle.

MOPTI: Tirs d’obus sur l’aéroport de Sévaré

Deux obus de mortier ont été tirés dans la nuit de lundi à mardi dernier sur l’aéroport de Sévaré, lors d’une attaque djihadiste présumée qui n’a pas fait de victime .Cette localité, proche de la capitale régionale, Mopti, occupe une position stratégique et abrite une base de la Mission de l’ONU, la Minusma, et le quartier général de la force antijihadiste du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), frappé le 29 juin dernier par un attentat qui avait fait trois morts. Cette attaque contre l’aéroport de Sévaré, principal point d’accès aérien de la zone, intervient à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle. Lundi dernier peu avant minuit, « deux obus ont été tirés en direction de l’aéroport par les terroristes », a déclaré une source sécuritaire étrangère sur place. L’information a été confirmée par une source de sécurité malienne. « Il y a eu deux obus. Les deux tirs venaient de l’est de l’aéroport.

L’un a explosé au sud, l’autre au nord, non loin du dépôt de carburant qui était visiblement une cible aussi », a précisé cette source. « Un obus de mortier a explosé près de la piste et l’autre près des bâtiments de l’aéroport. Des tirs d’armes automatiques légères ont été effectués après les tirs d’obus », a affirmé une autre source de sécurité étrangère. L’attaque a été confirmée par une source administrative malienne, soulignant qu’elle n’a pas fait de victime. Quelques heures après cette attaque, « les forces de sécurité étaient en train de sécuriser l’aéroport », a ajouté la source de sécurité malienne.

MENAKA: Des employés de l’ONG IRC attaqués

Dans la nuit du samedi à dimanche trois hommes armés ont fait irruption dans les logements des employés de l’ONG IRC à Ménaka. Des ordinateurs et d’autres matériels furent emportés. Les logements et les bureaux de cette ONG ont plusieurs fois fait l’objet de braquage. Ce dernier intervient quelques jours seulement après celui de la Direction Régionale de l’hydraulique

BANANBA: Le retrait des cartes en augmentation ?

Les opérations de remise des cartes d’électeurs avancent bien dans le cercle de Banamba. A la date du 23 juillet 2018, le taux de retrait des cartes dans le cercle est de 62. 262, sur un total de 87. 573 cartes enregistrées, soit un taux de 79,02%. La commission locale d’organisation des élections a réceptionné le lundi 23 juillet dernier les documents et matériels électoraux.

DIRE: La gestion de la plaine de Saoune fait débat

Le litige qui dure depuis trois mois autour de la gestion de la plaine de Saoune à Diré persiste toujours. Les paysans en charge de cette plaine ont failli s’affronter à plusieurs reprises. Les habitants de la localité demandent aux autorités de trouver rapidement une solution avant que les tensions et les incompréhensions autour de cette affaire ne dégénèrent en conflit.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here