Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath Une étoile dans la campagne électorale !

52

La seule évocation de son nom fait trembler certains. Il est sans conteste celui qui, ces deux dernières années, a sonné le réveil des Maliens contre les pratiques d’un régime abonné aux scandales politico-financiers et aux magouilles. Activiste, chroniqueur, militants, il a pris le pari de changer et de faire changer les choses au Mali.

Pour cela, Mohamed Youssouf Bathily, porte-parole du Collectif pour la défense de la République (CDR) a parcouru le Mali et le monde. Lors de la campagne électorale qui s’achemine vers sa fin, Ras Bath est apparu comme une étoile dont les messages ont éclairé hameaux, villages et villes. Qui est Ras Bath ? Bref aperçu sur le parcours d’un combattant qui force l’admiration !

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction
Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath est issu d’une fratrie de quatre frères et sœurs. Il a passé son enfance à Dio Gara (Kati) où il a été adopté par son oncle paternel. Passionné par la « philosophie rasta ». C’est de cette « philosophie rasta », à laquelle se sont ajoutées des études de droit, qui sont l’origine de son engagement et son activisme.

Tout a commencé dans les années 80-81, à travers sa passion pour de la musique reggae, suivie plus tard d’un véritable approfondissement de « la philosophie ». Il participe ensuite à de nombreuses émissions radio consacrées au reggae, à Bamako et Kati. À partir de 2002, il devient l’animateur de ses propres émissions-radiophoniques.

En 2010, il obtient une maîtrise à la faculté de droit de Bamako. Ensuite, Ras Bath entame un master II à Dakar. Aussi, il assiste à la création du mouvement ” Y en a marre” et participe aux différentes activités de ce mouvement qui activement participe à l’alternance au Sénégal… De retour au Mali à la veille du coup de d’Etat de 2012, il passe à la vitesse supérieure dans ses activités.

« Cartes sur Table » et le concept « Choquer pour éduquer »

Quelques semaines après le début de l’opération Serval pour contrer l’avancée djihadiste au Nord du Mali, Ras Bath lance avec des artistes maliens un collectif dénommé les « Sofas de la République », pour dénoncer « l’ambiguïté de la position française dans le conflit malien », avant de s’emparer de bien d’autres sujets touchant le quotidien des populations maliens. Mais jusque-là, il était peu connu du grand public.

Un peu plus tard, Mohamed Youssouf revient à la radio avec son émission « Cartes sur Table », sur Maliba FM. Enregistrée en bambara, l’émission est écoutée à chaque coin de rue dans la capitale et à l’intérieur. Responsables politiques et militaires, gouvernance, leaders religieux… Tous sont « smachés », selon ses propres termes. « Indigne, incapable, incompétent, voleur »… Les qualificatifs percutants ne manquent pas, dans un pays où les gens aiment entendre la vérité.

CDR : le choix, c’est Soumaïla !

Aussi, Ras Bath dérangeait beaucoup, ce qui explique son arrestation et un procès contre lui. Mais face à la colère populaire, le pouvoir d’IBK cède. Ensuite, Mohamed Youssouf, en 2017, était très actif dans le mouvement de contestation contre la révision constitutionnelle. Avec d’autres militants, des politiques, il gagne ce « combat » contre IBK qui range sa copie… A l’approche de la présidentielle, des questions fusaient autour de l’enfant terrible. Ras Bath allait-il soutenir un candidat ? Allait-il se présenter ?

Le doute aura plané pendant plusieurs semaines avant que le Collectif pour la Défense de la République (CDR) par la voix de son porte-parole, Mohamed Youssouf Bathily (Ras Bath) dévoile le nom de son candidat pour la présidentielle de juillet prochain : Soumaïla Cissé.

En effet, le jeudi 28 juin 2018, lors d’une conférence de presse au carrefour des jeunes, le porte-parole du CDR a annoncé le choix de son mouvement.

Ras Bath a justifié ce choix en expliquant que parmi les différents candidats, Soumaïla Cissé est celui qui a beaucoup de convergences de vue avec son mouvement.

En effet, le CDR au terme de ses concertations populaires, les 24 et 25 mars 2018 au Carrefour des jeunes, auxquelles plus de 500 délégués de l’intérieur comme de la diaspora avaient participé, a rédigé un manifeste. Dans ce document, le mouvement a arrêté des critères et des propositions en vue de la présidentielle. Ce manifeste élaboré par le comité scientifique du CDR a été soumis à plusieurs candidats. C’est après toutes ces démarches que le collectif a pris sa décision.

Selon Ras Bath, la présidentielle à venir doit être le moment de l’alternance : « A un mois de l’élection, il était important pour le CDR, qui s’inscrit dans une dynamique de construction citoyenne, de choisir le candidat qui s’inscrit le mieux dans nos critères. Il y ‘a plus de convergences entre notre manifeste et le programme de l’URD, notamment sur la santé, l’éducation, l’emploi, la sécurité…», a-t-il précisé.

Après l’annonce du choix du CDR, Ras Bath mène un travail de titan, en sillonnant les localités de l’extérieur comme de l’extérieur, en faveur du candidat de l’URD pour le porter à Koulouba.

Mohamed Sylla

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here