Soumaïla Cissé en campagne électorale : « Nous avons un gouvernement et un Président de la République qui trichent»

21

Concernant les enjeux de l’élection présidentielle, Soumaila Cissé dira qu’il faut attirer l’attention des Maliens, des Africains, de la communauté internationale sur le fait qu’il y a au Mali un gouvernement et un président de la République qui trichent. « Le fichier électoral auquel tous les Maliens ont accès est un fichier verrouillé. C’est un fichier dans lequel on trouve des centaines de milliers de personnes qui ont leur nom en double, en triple et même en quadruple parfois. Nous trouvons des bureaux fictifs, des centres fictifs et beaucoup de cartes d’électeur existent sans photo », a-t-il laissé entendre le 22 juillet à Kayes lors de sa tournée de campagne.

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction
«Ce n'est pas normal! Le gouvernement se plaint de faire des procurations, de faire des mutations des gouverneurs, des préfets et des personnes qui sont chargées des élections », s'est plaint devant la presse du chef de file de l'opposition malienne. Par anticipation, Soumaïla a demandé une certification de la centralisation des résultats à la communauté internationale qui n'a pas encore obtenu ce statut.

Pour lui, il ya de quoi avoir la peur de l'attitude du gouvernement qui a des antécédents douteux. «Ce qui s'est passé à Téssit au moment des élections partielles législatives ... Il ya eu 6000 inscrits et les 6000 ont voté entre 15 heures et 18 heures pour la même personne, évidement un candidat du RPM et la personne est aujourd'hui à l'Assemblée nationale », a dénoncé Soumaïla.

Parlant d'impressions sur la campagne, le candidat de l'URD et de la Plateforme d'alliance « Ensemble, restaurons l'espoir », il a marqué l'enthousiasme des populations partout où il est passé. « Aujourd'hui, ce qu'il faut retenir, c'est l'enthousiasme des populations. Nous avons fait quelques cercles de Kayes: Kita, Kéniéba, Yélimané, Kayes. Nous attendons que le changement soit très fort au niveau des populations dans notre pays », at-il dit.

Abordant fils projet de société qui est axé sur 5 grands piliers, le candidat a expliqué tout d'abord pour le premier axe de consolider les institutions, particulièrement le renforcement de l'armée avec l'équipement. Le deuxième axe consiste, pour lui, à privilégier le dialogue entre la majorité et l'opposition, entre la classe politique et la société civile, entre les syndicats et le gouvernement pour réitérer l'ensemble des défis notamment le défi sécuritaire et le défi lié à la Justice.

Le troisième axe permet de mettre en place l'État au service des citoyens pour résoudre les principaux problèmes comme l'éducation, la santé, l'eau potable, l'assainissement, les routes etc ... Selon lui, le quatrième axe dédié à la promotion des femmes et des jeunes. « Ce qui me parait important, c'est de s'appuyer sur les femmes et les jeunes. Mettre en place des femmes aux postes de responsabilités des institutions particulières et de faire une importante réforme. Il faut que les femmes soient vraiment représentées à l'Assemblée nationale et les jeunes dans une proportion significative pour chacun de ces problèmes , at-il expliqué.

Et d'ajouter le cinquième ax sur le renforcement des capacités sur l'agriculture, l'élevage, la pêche, les mines. « Nous sommes appuyés sur les atouts que nous avons dans le domaine de l'agriculture, l'élevage, la pêche, les mines mais aussi faire un état moderne. Nous avons proposé de supprimer certaines taxes qui, à mon avis, sont des impôts d'un autre âge (il ne faut pas taxer quelqu'un parce qu'il a vie, parce qu'il a des bétails etc ...). Nous attendons apportez beaucoup de réformes. Par exemple: le processus de création d'une entreprise prend beaucoup de temps. Toute chose qui décourage les investisseurs », at-il déclaré.

Moussa Dagnoko

Envoyé spécial

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here