13ème briefing du ministre porte-parole du gouvernement : Eclairages sur les grandes décisions du conseil des ministres

18

e ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta a tenu son 13e briefing hebdomadaire le samedi 21 juillet 2018 au siège du Centre d’information gouvernementale du Mali (Cigma). Le ministre Koïta a commenté les décisions issues du Conseil des ministres du vendredi 20 juillet 2018. Il s’agit de l’approbation du marché relatif à la réalisation des travaux de réhabilitation de 1140 ha dépendant des partiteurs M3, M4 et M5 dans le casier de Molodo, Zone Office du Niger. ; l’approbation de la Stratégie nationale de l’Etat civil de la République du Mali 2018-2022 ; le projet de décret fixant le cadre organique de la Cellule de Planification et de Statistique du secteur Equipement, Transports et Communication. ; le projet de décret portant approbation du Programme national de Facilitation du Transport aérien ; le projet de décret fixant le détail des compétences transférées de l’Etat aux Collectivités territoriales en matière d’Urbanisme et de Construction ; l’adoption des projets de texte autorisant la participation de l’Etat au capital de la Société de la Mine de Fekola, dénommée Fekola-sa.
Concernant le projet de décret portant approbation du marché relatif à la réalisation des travaux de réhabilitation de 1140 ha dépendant des partiteurs M3, M4 et M5 dans le casier de Molodo, Zone Office du Niger, le ministre porte-parole du gouvernement a expliqué que ledit marché est conclu, après désistement du premier attributaire, entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement d’Entreprise EGK/EAD pour un montant de 2 717 811 446 Fcfa hors taxes et un délai d’exécution de douze (12) mois hors saison des pluies. L’exécution des travaux du marché permettra d’augmenter la production et la productivité agricoles et de contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire.
La 2e décision du Conseil des ministres commentée par le porte-parole est l’adoption du projet de décret portant approbation de l’avenant n°1 au Marché n°0626/DGMP-DSP-2014 relatif aux travaux de construction d’un immeuble R+5 pour le siège de la Direction nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat et la Direction régionale de l’Urbanisme et de l’Habitat du district de Bamako. L’avenant est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise Comatexibat-sa pour un montant de 524 941 211 F CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 12 mois. La conclusion de cet avenant vise à prendre en compte la réalisation des travaux complémentaires nécessaires à la sécurité de l’immeuble.
La 3e décision issue du conseil des ministres est l’adoption du projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux définitifs d’aménagement des voies d’accès, des aires de stationnement et de l’aire de dégagement des poids lourds du bureau secondaire des Douanes de Diboli. Le marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise Moving Road pour un montant, toutes taxes comprises, de 2 432 058 226 Fcfa et un délai d’exécution de 90 jours. L’exécution dudit marché contribuera à l’amélioration du contrôle douanier et des conditions de transport des marchandises sur le corridor Bamako-Dakar.
La 4e décision prise par le Conseil des ministres du vendredi concerne l’adoption des projets de texte autorisant la participation de l’Etat au capital de la Société de la Mine de Fekola, dénommée Fekola-sa. “La Société de la Mine de Fekola-sa est une société de droit malien disposant d’un permis d’exploitation de l’or et des substances minérales du Groupe 2 sur le périmètre de Médinandi, dans le Cercle de Kéniéba, Région de Kayes. La participation de l’Etat au capital de Fekola-sa à hauteur de 20 % est motivée par les retombées économiques, financières et sociales attendues de l’exploitation de la mine. Cette participation permettra également de conforter la présence de l’Etat au Conseil d’administration et de participer à la prise de décisions concernant la Société”, a commenté le ministre Koïta.
Sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant approbation de la Stratégie nationale de l’Etat civil de la République du Mali 2018-2022. La Stratégie nationale de l’Etat civil de la République du Mali 2018-2022 a été examinée par le Conseil des ministres en sa séance du 28 mars 2018. Le projet de décret consacre l’adoption formelle de cette stratégie et ouvre la voie à sa mise en œuvre.
Au titre du ministère des Infrastructures et de l’Equipement, le Conseil des ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Cellule de planification et de statistique du secteur Equipement, Transports et Communication. Selon le ministre Koïta, la Cellule de planification et de statistique du secteur Equipement, Transports et Communication est chargée d’assurer, en rapport avec les services techniques concernés, la mission de planification et d’information statistique dans les domaines couverts par le secteur. “L’adoption du présent projet de décret vise à doter, pour les cinq prochaines années, la cellule en personnel nécessaire pour l’exécution de ses missions”, a-t-il souligné.
Sur le rapport du ministre des Transports et du Désenclavement, le Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant approbation du Programme national de facilitation du transport aérien. Le présent projet de décret est adopté en application des dispositions de la Loi n°2011-014 du 19 mai 2011 portant code de l’aviation civile.
Il intègre les recommandations des audits de l’Organisation de l’aviation civile internationale et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine concernant la facilitation du transport aérien. La mise en œuvre dudit programme permettra à notre pays de mieux faire face aux défis sécuritaires et de se conformer davantage aux meilleures pratiques internationales et sous régionales sur le plan de la sûreté et de la facilitation en matière de transport aérien.
Adoption des décrets fixant le détail des compétences transférées de l’Etat aux Collectivités territoriales en matière d’Urbanisme et de Construction et l’approbation du Schéma directeur d’urbanisme de la ville de Mopti et environs
Sur le rapport du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, le Conseil des ministres a adopté deux autres projets de décret. Le premier projet de décret fixe le détail des compétences transférées de l’Etat aux Collectivités territoriales en matière d’Urbanisme et de Construction. La Loi n°2017-051 du 02 octobre 2017 portant Code des collectivités territoriales autorise les organes délibérants des collectivités territoriales à régler par délibérations les affaires de leur ressort territorial. Le présent projet de décret fixe le détail des compétences de la Commune, du Cercle, de la Région et du District de Bamako en matière d’urbanisme et de construction.
Il précise l’appui-conseil que les services centraux et déconcentrés du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme doivent apporter aux collectivités territoriales dans ce cadre.
L’adoption du présent projet de décret permettra aux collectivités territoriales de mener à bien les actions de développement en matière d’urbanisme et de construction.
Le 2e projet de décret porte sur l’approbation du Schéma directeur d’urbanisme de la ville de Mopti et environs. La ville de Mopti, chef-lieu de la Commune urbaine de Mopti, couvre une superficie de 16 mille 440 hectares environs. L’extension de la ville et l’ampleur des activités qui y sont exercées ont rendu nécessaire l’élaboration d’un document de planification en vue de permettre son développement harmonieux à court, moyen et long termes. Le présent schéma directeur d’urbanisme est élaboré dans ce cadre. Il fixe les orientations fondamentales du développement et de l’aménagement du territoire de la ville de Mopti et environs pour la période 2018-2037.
Les gouverneurs de Nioro (au lieu de Niono), Dioïla, Bougouni et
Koutiala nommés
Après ces explications, le ministre Porte-parole du gouvernement a informé les journalistes de la nomination des gouverneurs des régions de Nioro, Dioïla, Bougouni, Koutiala. Le Gouverneur de la Région de Nioro est Alhamdou Ag Ilyene, Administrateur civil. Le Gouverneur de la Région de Dioïla se nomme Dédéou Bagna Maïga, Administrateur civil. Le Gouverneur de la Région de Bougouni s’appelle Bagna Mahamoudou Djiteye, Administrateur civil. Le Gouverneur de la Région de Koutiala est Seydou Traoré, Administrateur civil.
Communication sur les Schémas directeurs d’approvisionnement en eau potable à l’horizon 2030 de 14 centres du périmètre de concession du service public de l’eau potable
Au chapitre des communications, le ministre Koïta a indiqué le Conseil des ministres a pris acte d’une communication relative aux Schémas directeurs d’approvisionnement en eau potable à l’horizon 2030 de 14 centres du périmètre de concession du service public de l’eau potable que sont Kayes, Nioro, Kita, Koulikoro, Kati, Sikasso, Koutiala, Bougouni, Sélingué, Ségou, Markala, San, Mopti, Sévaré et Bandiagara. “L’élaboration d’un schéma directeur d’approvisionnement en eau potable pour chacun de ces centres vise à doter ceux-ci d’un outil de planification afin de créer les meilleures conditions dans le cadre de la réalisation des projets d’alimentation en eau potable. La mise en œuvre desdits schémas permettra aux centres concernés de renforcer leur capacité de production pour la satisfaction des besoins des populations en eau potable. Le coût total des investissements préconisés s’élève à 127 206 000 000 Fcfa et son financement sera assuré par l’Etat et ses partenaires techniques et financiers”, a affirmé le ministre Koïta.
Amadou Koïta : “Il n’y a qu’un seul fichier électoral : celui audité par l’Oif”
Le ministre porte-parole du gouvernement a démenti les dénonciations du directeur de campagne du candidat de l’Urd, Tiébilé Dramé, sur le fichier électoral. D’après M. Koïta, il n’y a pas deux fichiers électoraux mais un seul, celui qui a été audité par l’Organisation internationale de la Francophonie. “Et c’est sur la base de ce fichier que les cartes d’électeurs ont été confectionnées à l’Imprimerie nationale de la France. La DGE a mis le fichier sur ligne par souci de transparence. Sinon, il n’y a aucune volonté de fraude. Il n’y a aucune malice, aucune tentative de fraude. Tous les acteurs doivent s’impliquer pour une élection transparente et apaisée. Et ce qui est sûr, le dernier mot revient au peuple malien”, a-t-il souligné.
Siaka DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here