Céceli Kyenge, chef d’observation de l’Union Européenne : « …il n’y a pas eu d’incident majeur »

23

A chaud, bien avant la fermeture des bureaux de vote, la chef de la mission d’observation de l’Union Européenne Ceceli Kyenge s’est entretenue avec la presse dans la cour du lycée Mamadou Sarr en vue de livrer ses impressions préliminaires par rapport au déroulement général du scrutin du 29 juillet à travers tout le pays. Selon elle, il n’y a pas eu d’incident majeur dans les 203 bureaux de vote observés par l’Union Européenne.

Considéré comme le scrutin de tous les dangers, le premier tour de l’élection du président de la République s’est tenu hier 29 juillet sur plusieurs localités du Mali. Des observateurs, en plus de ceux des organisations de la société civile sont venus de toutes les organisations du monde, notamment de la communauté européenne.

« L’observation qu’on a eu sur toute l’étendue du territoire, globalement il n’y a pas eu d’incident majeur » tel a été le mot d’assurance donné par la responsable de la mission d’observation de l’Union Européenne au début de son exposé. Cependant, elle a précisé que l’Union Européenne avec ses 44 observateurs n’a pas pu se rendre dans certaines localités.

Parlant des incidents observés, elle dira qu’ils sont relatifs au retard dans l’acheminement du matériel dans le bureau de vote ainsi que l’absence des agents électoraux.

Par ailleurs, elle a précisé que l’Union Européenne demande aux autorités maliennes de publier avant les opérations de centralisation la liste complète des bureaux de vote ou le vote n’a pu avoir eu lieu.

Parlant des actions futures de l’Union Européenne dans les jours à venir, elle dira qu’elle publiera une déclaration préliminaire dans ces deux jours.

« C’est cette déclaration préliminaire qui nous permettra de nous exprimer sur l’ensemble des observations par rapport à l’état général du scrutin du 29 juillet » a-t-elle déclaré.

Selon elle, au cas où il n y’aura pas de 2ème tour l’Union Européenne fera un rapport final dans deux mois pour formuler ses recommandations.

Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here