Les impressions des candidats

16

Ibrahim Boubacar Kéita :

« L’essentiel est que le peuple malien est à la fête. »

« Pourvu que la journée se déroule ainsi tout au long, et qu’au bout, ce peuple…a gagné encore une fois. Nous devons montrer en ce moment-là, notre maturité démocratique, notre statut de grand peuple sera encore une fois observé et confirmé.

Il n’y a qu’un seul fichier au Mali, une polémique stérile et parfaitement inutile s’est développée à un moment donné, et d’aucuns prétendent que la campagne a été dominée par une question de fichier, c’est faux, archi faux. Nous avons caracolé dans tout le pays, et partout…l’essentiel c’est qu’aujourd’hui, au jour J, le peuple malien soit à la fête, et ce soir inshallah, et les jours à venir, nous pouvons confirmer que cela a été une fête électorale, c’est ce qui compte, c’est l’essentiel, tout le reste est superfétatoire ».

Mamadou Traoré, candidat du parti de l’Union

« …le changement est pour aujourd’hui »

« Cette élection est un challenge pour notre pays, par ce que le peuple aspire au changement et ce changement est aujourd’hui. La jeunesse malienne va fêter sa victoire ce soir. Je lance un appel solennel à la population de sortir massivement pour accomplir leur devoir citoyen dans la paix pour mettre fin à la souffrance des Maliens ».

Mamadou Igor Diarra, Candidat indépendant

« Le processus électoral n’est pas bien préparé… »

« Je suis animé d’un double sentiment. Le premier c’est que, j’ai accompli un droit et un devoir démocratique qui participe à l’édification de la nation. Le second sentiment est que, j’ai un peu d’amertume. Le processus n’est pas bien préparé. Je l’avais signalé avant.

J’ai quelques échos venant de l’intérieur du pays, particulièrement à Bandiangara et Youwarou. Les cartes ont été mal confectionnées avec énormément d’erreurs. Chez moi, la Hongrie figure sur mon lieu de naissance alors que je n y’est jamais arrivé. Ce n’est pas à la fin d’un processus électoral, que les candidats vont se réunir devant un chef de gouvernement. C’est à vingt jours du vote que le Premier ministre doit réceptionner les cartes électeurs. Je regrette du fait que dans un pays avec un quart de siècle de pratique démocratique, les candidats n’ont pas pu expliquer leur programme aux citoyens, pour que ceux-ci les connaissent. Mais cependant, que les gens votent à cause de l’argent, des marmites et d’autres ».

Aliou Boubacar Diallo, candidat d’ADP Maliba

« Nous venons d’accomplir ce que les Maliens attendent depuis longtemps »

« Nous venons d’accomplir ce que les Maliens attendent depuis très longtemps. Le Mali a besoin d’un nouveau leadership. J’invite tous les Maliens à sortir massivement pour venir voter, car l’espoir est permis et l’avenir du Mali sera radieux ».

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here