Sécurisation des élections à Kidal par la CMA : La confiance retrouvée

16

En assurant la sécurité dans l’ensemble de la Région de Kidal pour le bon déroulement du scrutin présidentiel du 29 juillet dernier, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) joue sa partition pour la mise en œuvre de l’Accord de paix issu du processus d’Alger.

La tenue effective de l’élection présidentielle du 29 juillet dans la Région de Kidal marque un grand pas dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale signé à Bamako en mai 2015.

A Kidal, l’élection présidentielle de cette année s’est bien déroulée malgré des tirs d’obus sans dégâts majeurs. Dans la ville et même des localités où cette élection s’est déroulée, la sécurité était assurée par les éléments armés de la CMA.

Cette implication de la CMA pour la réussite des opérations du vote  à Kidal participe à la mise en œuvre effective de l’Accord de paix et symbolise un retour de confiance escomptée  le Gouvernement et ce  Groupe armé.

Le 19 juillet dernier, le candidat Ibrahim Boubacar Kéïta est arrivé à Kidal, il y a même passé la nuit. C’était pour rencontrer les Responsables de la CMA, les autorités traditionnelles et échanger avec les populations locales sur des questions cruciales comme la mise en œuvre de l’Accord de paix et la sécurisation du processus électoral.

La ferveur dans laquelle le Président IBK, candidat à sa propre succession, a été accueilli à Kidal, depuis l’aérodrome de la MINUSMA, par Bilal Ag Chérif, Président en Exercice de la CMA, Mohamed Ag Intalla, l’Amenokal des Ifogas, le Président de l’Autorité intérimaire, Assane Fagaga, la Présidente du mouvement régional des femmes, le Président des Jeunes ainsi que les autorités traditionnelles de la ville, …, explique la désormais adhésion des populations de Kidal à ses idéaux politiques et au processus de pacification du pays.

La poursuite de la mise en œuvre de l’Accord de paix par celui qui a été l’artisan en occurrence le Président IBK, selon un Responsable de Kidal, est une garantie au regard du chemin déjà parcouru.

 «Après l’installation de l’Autorité intérimaire, le MOC a démarré en mai 2018, ce qui encourage les signataires de l’Accord pour la suite », ajoute un observateur.

Le Commandant-adjoint de la force de la MINUSMA, le Général Amadou Kane, lors d’une rencontre avec la presse nationale et internationale, avait évoqué que le lancement du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Kidal a été apprécié par la population de cette Région comme un signal fort dans l’avancement du processus de paix en cours.

La cessation des hostilités entre groupes armés et l’Armée régulière dans les Régions du Nord notamment Kidal prouve également que les actes posés dans le cadre de la paix et du retour de la confiance ont porté fruit.

En clair, la sécurisation du scrutin présidentiel à Kidal par la CMA témoigne l’engagement des populations de Kidal auprès des autorités pour la mise en œuvre de l’Accord de paix issu du processus d’Alger.

Ousmane MORBA

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here