Le Roscate estime que le scrutin s’est déroulé dans le calme, la transparence et l’équité….

4

Deux jours seulement après la tenue du 1er tour de l’élection présidentielle de 2018, les rapports des observateurs internationaux déployés au Mali commencent à tomber. En effet, c’est dans ce cadre que le chef de mission d’observation électorale du Réseau des observateurs de la société civile africaine pour la transparence électorale (Roscate), Olivier Alabi, a animé, le mardi 31 juillet, dans un hôtel de la place, une conférence de presse afin de présenter le rapport d’observation de son organisation.

Selon le conférencier, les préparatifs de l’élection présidentielle de 2018 ont été exemplaires car la campagne électorale s’est déroulée sans violence, couplée à un scrutin relativement calme, mené dans un cadre consensuel.

Et de poursuivre que c’est sur l’invitation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) du Mali que le Roscate, regroupant huit organisations de sept nationalités différentes, a déployé ses observateurs internationaux dans différentes localités du Mali pour y observer le déroulement du premier tour de ladite élection.

A ses dires, sur la base des éléments d’observation recueillis dans les localités observées, la Mission a pu constater que tous ses observateurs ont été autorisés à accéder aux bureaux de vote munis d’accréditation officielle de la Ceni. Aussi, il relève, entre autres, que l’ensemble du matériel électoral était disponible dans les centres de vote avant l’ouverture des bureaux de vote, les membres des bureaux de vote étaient tous présents à l’heure indiquée pour l’ouverture des bureaux de vote et ont fait correctement leur travail. Les électeurs ont pu accéder aux bureaux dans le calme et la sérénité. ” 98% des bureaux de vote visités par nos observateurs ont été ouverts et fermés selon les heures réglementaires. La conduite du dépouillement a généralement été évaluée positivement par nos observateurs “, a-t-il ajouté.

Cependant, dit-il, la Mission a relevé que les copies des procès-verbaux ont été conjointement signées et distribuées aux délégués des partis politiques, tout en évoquant au passage le faible taux de représentant des candidats en lice. “La mission a révélé que dans la région de Tombouctou, cercle de Gourma Rharouss, 17 urnes ont été emportées dans la nuit du 28 au 29 juillet. Aussi, les bureaux de quatre centres de vote du cercle en question n’ont pas pu ouvrir jusqu’au départ de nos observateurs vers 15 heures”, a-t-il déploré.

Dans la même dynamique, il ajoute que “dans la commune de Dianka (cercle de Niafunké), des individus non identifiés ont saccagé les bureaux de vote et emporté le matériel. Ainsi, le vote a été interrompu dans ces bureaux jusqu’à 16 h 30 mn, lorsque nos observateurs quittaient les lieux. Dans le cercle de Douentza, trois centres de vote ont été complètement détruits par des hommes armés et le matériel de vote a été totalement détruit”, a-t-il déploré.

A le croire, les quelques imperfections constatées sur le terrain n’entachent en rien la régularité et la crédibilité du scrutin car, dit-il, les opérations électorales se sont déroulées dans le respect des textes. “De façon générale, cette journée électorale a été une réussite quant à son organisation pratique et nous considérons que certainement un jalon de plus dans la marche vers l’Etat de droit a été posé. Donc, au regard de tous ce qui précède, la mission d’observation du Roscate considère que le 1er tour de la présidentielle de 2018 s’est déroulé dans le calme, la transparence et l’équité “, a-t-il renchéri.

Il a saisi l’occasion pour dévoiler quelques recommandations formulées par la Mission. Ainsi, elle recommande au gouvernement et aux acteurs du processus électoral de mieux sensibiliser le peuple malien sur l’importance que revêt le droit de vote. “Nous recommandons également à tous les acteurs de renforcer la formation civique de l’électorat afin de consolider le cadre de dialogue entre les acteurs politiques du Mali pour instaurer un climat de paix et de concorde, gage de tout développement”, a-t-il laissé entendre.

Pour finir, il a exhorté les plus hautes autorités à renforcer les dispositifs sécuritaires afin de garantir la libre circulation des personnes et des biens et surtout pour donner plus de crédibilité aux futurs scrutins.

                          Boubacar PAÏTAO

 

 

…. Les appréciations des observateurs de la Censad

Au lendemain de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, le groupe des observateurs de la Communauté des Etats Sahélo-sahariens (Cen-Sad) était devant la presse, le lundi 30 juillet 2018 au Centre d’information électorale basé à l’hôtel de l’Amitié, pour donner leurs appréciations sur ladite élection. En conclusion, les observateurs de la Cen-Sad ont relevé que le processus électoral s’est déroulé conformément aux dispositions du Code électoral malien dans des conditions de transparence, d’inclusivité, de crédibilité et de régularité.

Son Excellence, Mariam Aladji Boni Diallo (ancienne ministre des Affaires étrangères du Bénin), la porte-parole du groupe des observateurs de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen-Sad) a indiqué que le Cen-Sad a déployé 25 membres pour observer l’élection dans les 6 communes du district de Bamako et de Kati.  “En conclusion, le groupe des observateurs de la Cen-Sad a relevé que le processus électoral s’est déroulé conformément aux dispositions du Code électoral malien. Le groupe des observateurs de la Cen-Sad salue le civisme et l’attachement à la démocratie des Maliennes et Maliens et qui ont exercé leurs droits et devoirs dans la fraternité. Les observateurs de la Cen-Sad saluent l’implication de tous les acteurs politiques et civils maliens qui ont contribué au bon déroulement du scrutin. Le groupe des observateurs de la Cen-Sad se félicite de la participation des électeurs et électrices et salue les efforts déployés pour rendre visibles et accessibles les lieux des bureaux de vote. Le groupe salue l’initiative des partis politiques pour leur esprit de responsabilité pour la désignation des femmes et des jeunes pour les représenter dans les bureaux de vote. Il félicite les forces de défense et de sécurité qui ont assuré avec efficacité la mission de sécurisation pendant les périodes de campagnes et le jour du vote sur toute l’étendue du territoire national. Il tient à saluer tous les partenaires du Mali et en particulier la MInusma, la force Barkhane, la force conjointe du G5 Sahel et la Misahel pour tous les efforts déployés en vue de permettre au scrutin du 29 juillet 2018 de se dérouler dans la régularité et la transparence”, a-t-elle déclaré.

Les recommandations des observateurs de la Cen-Sad

Au regard de leurs constats, le Groupe des observateurs de la Cen-Sad recommande, au plan matériel et pratique, l’amélioration de l’éclairage des bureaux de vote ; la conservation et la classification par candidat des bulletins en vue de faciliter la résolution des contentieux électoraux. Au plan politique et administratif, les observateurs de la Cen-Sad préconisent le renforcement du cadre juridique dans l’esprit et la lettre de la Constitution du Mali, du Code électoral et de la Charte africaine des élections et de la bonne gouvernance ; la poursuite de la formation et de l’éducation à la citoyenneté et au civisme ; la consolidation continue du dialogue politique inclusif ; la poursuite des appuis matériels et financiers à la Céni et à toutes les structures impliquées dans l’organisation des élections; le renforcement de la responsabilité de la Céni dans les activités de gestion du processus électoral en synergie avec la Direction générale des élections (DGE).

A l’endroit des acteurs politiques, leaders d’opinion et acteurs de la société civile malienne, le Groupe des observateurs de la Cen-Sad recommande l’inscription et l’action pour la promotion des valeurs et principes de la démocratie ; la poursuite du respect de la Constitution et des lois nationales ; la promotion des valeurs et traditions de tolérance éthique, politique et religieuse qui ont toujours caractérisé le Mali ; le renforcement de l’unité nationale et de la cohésion sociale.

Pour la Commission nationale électorale indépendante (Céni) et la DGE, les observateurs de la Cen-Sad conseillent la poursuite de la formation et du renforcement des capacités du personnel ; l’amélioration continue de l’environnement et du cadre électoral ; l’usage des nouvelles technologies de l’information. A l’endroit des partenaires du Mali, ils leur recommandent de continuer à soutenir le Mali dans ses efforts de renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit.

La caution et l’appel du groupe des observateurs de la Cen-Sad

Au regard de tout ce qui précède, le groupe des observateurs de la Cen-Sad relève que l’élection présidentielle tenue au Mali le 29 juillet 2018 s’est déroulée dans des conditions de transparence, d’inclusivité, de crédibilité et de régularité. “Le groupe de la Cen-Sad saisit l’occasion pour féliciter la Commission nationale électorale indépendante (Céni) et la Direction générale des élections (DGE) pour toutes les mesures prises en vue du bon déroulement du processus électoral”, a affirmé Mariam Aladji Boni Diallo du groupe des observateurs de la Cen-Sad.

 

Siaka DOUMBIA04

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here