Communes I et II du district de Bamako : Les distributeurs de cartes d’électeur réclament au gouverneur le paiement de 36 jours de travail

22

Suite aux problèmes du non-paiement des 36 jours des services effectués par une centaine de jeunes de la commune I et II du district de Bamako, le foyer des jeunes de Quinzambougou a, ce dimanche 05 août 2018, servi de cadre à une réunion des distributeurs de cartes d’électeurs. L’occasion pour les intéressés d’exiger du gouvernorat, d’une part, le paiement de leur dû d’ici le 09/8/2018 et d’autre part, une table ronde entre le gouvernorat, le maire et les jeunes victimes de ladite situation pour clarifier certaines choses.

« Nous sommes réunis aujourd’hui pour faire la part des choses. Nous avons été invités comme délégués de nos partis politiques pour la distribution des cartes d’électeurs biométriques dans le cadre de l’élection du président de la République. Suite à cela, une lettre adressée par la mairie de la commune II nous est parvenue du gouvernorat, dans laquelle il est fait mention d’envoi de deux délégués, dont un titulaire et un suppléant, au nom de chaque parti politique. Ce qui s’est fait au niveau des douze centres de distribution des cartes d’électeurs » précise le représentant du parti APR, Hamidou Maiga, dès sa prise de parole.

C’est à partir de là que les distributeurs ont commencé à travailler, sans savoir les détails des conditions de travail. A ses dires, deux jours après, ils ont été interrogés par les présidents de centres au sujet de leur paiement car eux disaient n’être au courant de rien concernant le volet financier des distributeurs de cartes. Aussi, ajoute-t-il, vu l’ampleur de la situation, il a été obligé d’aller personnellement voir le conseiller administratif et juridique au Gouvernorat, lequel l’a rassuré de la disponibilité d’une somme forfaitaire en provenance du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Cette somme était supposée être répartie entre les différentes sections en charge de distribuer des cartes à l’intérieur des communes I et II.

A l’en croire, les distributeurs ont travaillé pendant 36 jours sans avoir reçu 1 franc de la part du Gouvernorat, excepté les 10 000 francs qui ont été donnés par la mairie, en dehors du geste fait par certains partis politiques comme l’URD à titre d’encouragement de leur délégués .Raison pour laquelle, le représentant délégué du parti APR, Hamidou Maiga, exige comme doléances, au nom de l’ensemble des distributeurs des communes I et II : la rémunération, d’ici le 09/8/2018, des 36 jours de services effectués et la table ronde entre le maire de la commune II, les représentants du Gouvernorat et les distributeurs plaignants.

À noter qu’ils envisagent aussi de faire une marche pacifique impliquant tous les distributeurs incriminés si les problèmes évoqués ne sont pas satisfaits d’ici la date impartie (09/8/2018).

Quant à Mohamed Lamine Sampi de l’URD, Moustapha Siby du RpDM, Fatoumata Kouyaté du FARE (an ka wuli)…ils soutiennent qu’il faut que le Gouvernorat trouve la solution car ils ne se décourageront pas et continueront à réclamer leur dû, tant que les distributeurs ne sont pas réhabilités de façon judicieuse et avant la fin de l’ultimatum lancé au gouverneur. En tout état de cause, ces jeunes victimes de cette situation se disent résolus à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour non seulement se faire entendre, mais aussi renter dans leurs droits.

Mamadou Diarra stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here