Le nouveau bureau de l’ASSEP fait le point des activités menées pendant ses 20 premiers jours

8

Plébiscité à l’issue de l’Assemblée générale ordinaire du 14 juillet dernier, le nouveau bureau de l’Association des éditeurs de la presse privée (ASSEP) dirigé par Bassidiki Touré a animé le samedi 4 août 2018 un point de presse. C’était pour faire le point de ce que la nouvelle équipe a eu à faire pendant les 20 jours qui ont suivi cette élection. Ont pris part à cette conférence animée par M. Bassidiki Touré, président de l’ASSEP, plusieurs directeurs de publications, composant toutes les sensibilités de la presse privée du Mali et de nombreux journalistes reporters. Ainsi, parlant des activités menées par son bureau, le président Bassidiki Touré indiquera entre autres les audiences.

Il s’agit de celle accordée à la délégation de la Mission d’observation électorale de la CEDEAO ; ensuite le bureau a été reçu par SEM, l’Ambassadeur de l’Algérie au Mali. Aussi, les directeurs de la CANAM, de la BNDA et de l’AGEFAU ont également été reçus par le bureau de l’ASSEP. « D’autres rencontres suivront dans les jours à venir. Et, enfin, le siège de la corporation a fait l’objet d’un relooking qui prendra fin dans les semaines à venir, afin de le hisser à la hauteur des directeurs de publications que nous sommes » a fait savoir M. Touré. Pour lui, «ces différentes actions sont des signes annonciateurs d’un mandat plein pour la défense de l’intérêt de l’ensemble des patrons de presse ».
Par ailleurs, M. Bassidiki Touré n’a pas manqué de «condamner la fermeture arbitraire de la radio Renouveau FM par le Gouverneur du District de Bamako et exiger sa réouverture immédiate et sans condition».

Répondant aux préoccupations des uns et des autres, surtout sur la situation de la trésorerie de l’Association, M. Touré dira qu’ils sont venus trouver que la caisse était vide et le personnel avec sept mois d’arriérés de salaire. «Nous avons tout fait pour payer au moins quatre mois » dit-il. Comme pour dire, selon ses termes, «avec le bureau sortant, l’argent prenait d’autres destinations».

Avec la situation qui prévaut actuellement à l’ASSEP, où le président sortant qui refuse de faire la passation avec le bureau de Bassidiki Touré et la mise en place d’un bureau parallèle, ce bureau ne manquera pas, dit-il, de saisir les juridictions pour qu’elles disent le droit. Durant cette conférence, qu’on peut dire, journée portes ouvertes à l’ASSEP, le président Bassidiki Touré et les autres membres du bureau ont parlé largement de la situation qui prévaut actuellement à cette corporation de la presse privée. Il a, enfin, invité les uns et les autres à l’union et à plus de professionnalisme dans le travail.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here