Ligue Régionale de Football de Ségou : Mamadou Sow rempile avec brio !

12

L’assemblée générale élective, convoquée par la ligue de football de Ségou sous l’égide du Comité de normalisation (Conor), s’est déroulée le 04 août 2018 à 10h00 au stade Amary N’Daou de Ségou. Après trois ans de disette, la ligue de football de Ségou retrouve enfin sa quiétude. Avec l’élection de Madou Sow à la tête du football régional de la cité des Balanzans.

Déstabilisée par l’ex-comité exécutif de la Fémafoot pour des raisons inavouées, la ligue de football de la région de Ségou retrouve enfin sa stabilité. En effet, le président Boubacar Baba Diarra et son Secrétaire général avaient créé de nouveaux clubs et des districts parallèles dans le but de créer la division entre les acteurs du football dans la région.

Ils étaient arrivés à écarter la ligue légitime en la privant de toutes activités et même de ses droits légitimes (salaire du Secrétaire général, les frais d’organisation et d’autres avantages). Malgré tout, le bureau de Mamadou Sow a résisté à la charge. C’est M. Cheick Oumar Soumbounou dit Barou avait été imposé comme président de la ligue de Ségou par Baba Diarra et le C.E de la Fémafoot.

Le bras de fer Mamadou Sow-Barou Soumbounou a fait rage et le football était pris en otage (des affrontements ont lieu entre les deux (2) groupes ; des blessés et des arrestations ont été enregistrés des 2 côtés). L’instigateur présumé Barou Soumbounou a été arrêté et déféré à la prison centrale de Ségou.

Malgré l’implication des autorités locales, rien y fait jusqu’à la nomination du Comité de normalisation par la FIFA en janvier dernier. Aujourd’hui, le Conor, conformément à sa feuille de route, s’attaque à sa dernière ligue à problèmes : la Ligue de football de Ségou. Après avoir résolu la crise des ligues de Kayes, de Bamako et de Mopti, la résolution de la crise du football à Ségou fut la plus compliquée et difficile pour le Conor. Mais malgré tout, Mme Daou Fatoumata Guindo et son équipe se sont battus pour y arriver ce 04 août.

L’assemblée générale élective a été tenue en présence des autorités locales, M. Daouda Diarra, représentant du Gouverneur et non moins sous-préfet de Ségou, Mme Diarra Djelika Haïdara, la 3e adjointe au maire de Ségou ; le directeur régional de la jeunesse et des sports M. Gomba Coulibaly, le directeur du  stade M. Dasson N’Daou. Le Conor était représenté par Mme Daou Fatoumata Guindo, la présidente, Issouf Diallo et Losseni Bengaly. Les districts de Bla, Niono, San et Ségou étaient présents. Seul le district de Macina n’a pu effectuer le déplacement ; le club de Ligue I de la région l’AS Bakari Djan de Baroueli n’y était pas non plus.

Sur 11 voix possibles le vote a été fait entre Mamadou Sow et son challenger Moustapha Koïta, le président de L’US Bla. Le président sortant Mamadou Sow l’a emporté avec 08 voix pour et 00 contre. Il est ainsi élu pour son 3e mandat d’affilée de 04 ans à la tête du football de la 4e  région administrative du Mali.

Après l’élection, la présidente du Conor a félicité et encouragé la nouvelle équipe dirigée par Mamadou Sow. Selon elle, ils président désormais aux destinées du football dans la région de Ségou. Elle a invité la nouvelle équipe à penser à l’avenir des enfants qui constituent la relève. Mme Daou Fatoumata Guindo a aussi appelé à l’union sacrée pour le bonheur de tous les acteurs du football ségovien.

Mme Guindo encourage Mamadou Sow à l’application des textes qui régissent le football et à la bonne gestion des fonds de la ligue. Pour elle, tous les problèmes du football malien se résument à deux choses : le non- respect des textes et la mauvaise gestion des fonds de l’association. Elle a invité les responsables à éviter l’ingérence dans les clubs, dans les districts, et dans les ligues et la fédération. Selon la présidente Guindo,  chacun doit jouer sa partition et non s’ingérer dans d’autres structures.

Quant au nouveau patron de la ligue de football de Ségou, M. Mamadou Sow, il a tenu à remercier les délégués, le Conor et les autorités administratives. Il se dit très heureux non seulement pour la confiance placée en sa modeste personne, pour diriger le football ségovien au cours des 4 années à venir, mais aussi, la fin d’une crise qui aura duré 3 ans. Il a profité de cette occasion pour lancer un vibrant appel à tous les acteurs du football de Ségou, même ceux qui n’étaient pas d’accord avec eux, à se donner la main pour recommencer à faire de Ségou l’une des régions phares du football malien.

Pour donner le ton, la ligue envisage de lancer un tournoi dit coupe de la réconciliation afin d’offrir beaucoup de compétitions aux clubs ; former les arbitres et les administrateurs des différents clubs ; chercher des sponsors et partenaires afin de soutenir la ligue. Mamadou Sow a invité tous les acteurs à enterrer la hache de guerre, à mettre Ségou au-dessus de tout.

De son côté, le candidat malheureux, Moustapha Koïta, admet qu’il a perdu, mais se dit fier de s’être porté candidat. Il a félicité le nouveau président élu et pense que les querelles intestines et personnelles sont désormais finies.

La présidente du Conor a par ailleurs précisé que l’élection à la présidence de la Fémafoot ne se fera qu’après la relecture des textes qui régissent le football malien, en les uniformisant pour les adapter aux réalités des derniers changements apportés au niveau de la FIFA, ainsi que l’audit judiciaire de tous les fonds provenant de la CAF et la FIFA. Aussi, un test d’intégrité morale, qui a été adopté par la FIFA en 2018, sera effectif.

Ousmane Traoré dit Man

===

Fédération Malienne de bras de fer sportif :

Les vice-champions d’Afrique reçus par les ministres Me Jean Claude Sidibé et Amadou Koïta

Fraîchement revenue d’Accra où le Mali s’est classé 2e avec 12 médailles dont 08 en or et 04 en argent, le mercredi 01 août à 10h00, la délégation malienne qui a participé au 9e championnat d’Afrique de Bras de fer sportif au Ghana, du 26 au 29 juillet au National Stadium D’Accra, a été reçue par le ministre des Sports Jean Claude Sidibé dans la salle de réunion du département. Avant d’être reçue par le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne Amadou Koïta dans les locaux de son déprenant. 

Le ministre des Sports était entouré à cette occasion des membres de son cabinet. Et la délégation était conduite par Habib Sacko et Ousmane Traoré (Man), responsables de la FMBFS. Les cinq (5) athlètes et leur coach ont été présentés au ministre qui leur a adressé ses félicitations en ces mots : «Nous sommes de vous et vos dirigeants, beaucoup n’avait pas compris l’esprit de cette nouvelle discipline alors que c’est un sport comme les autres. Vous avez dignement représenté le Mali dans le concert des  nations avec 8 médailles en or et 4 en argent, vous avez été classés derrière le pays hôte. C’est une grande performance. Nous acceptons d’organiser la 10e  édition que l’AFA nous a octroyée et nous le réussirons plus que ce qu’a fait le Ghana. Pour le championnat du monde qui se tiendra en Turquie au mois d’octobre prochain, le département vous soutiendra.»

Tout comme le ministre Jean Claude, le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, a félicité et encouragé toute la délégation. Il a promis de soutenir les vice-champions et leur fédération pour l’organisation de la prochaine édition de la coupe d’Afrique et aussi, de commun accord avec le ministre des Sports, pour bien participer à la coupe du Monde de Bras de fer sportif en Turquie.

Selon le ministre Koïta, le soutien des deux (2) ministères ne fera pas défaut. Il a aussi promis de donner 1.000.000 de Fcfa à la délégation qui a ramené les 12 médailles d’Accra. C’était en présence du Conseil national de la jeunesse (CNJ Mali).

Ousmane Traoré dit Man

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here