Déclaration des candidats suite à la proclamation des résultats du 1er tour : « La Cour constitutionnelle ne dit pas le droit mais se met au service du pouvoir sortant »

2

Déclaration des candidats suite à la proclamation des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle par la Cour Constitutionnelle | Bamako, le 9 août 2018

Le collectif des candidats réunis après la proclamation des résultats du premier tour de l'élection présidentielle par la Cour constitutionnelle dénonce avec force une décision contraire au droit et qui bafoue la volonté du peuple malien.

En rejetant l'ensemble de nos recours en annulation des droits de vote pour des affaires, des irrégularités et des violations de la loi électorale ainsi que de la requête en récusation de six des neuf juges pour suspicion de partialité, la présidente Madame Manassa Danioko, la Cour constitutionnelle a confirmé sa vraie nature. Cette instance ne dit pas le droit mais se trouve au service du pouvoir sortant.

Bourrages d'urnes massifs, cartes d'electeurs indisponibles dans de nombreux bureaux de vote, fichier électoral en ligne, trafic de procurations, irrégularités dans le cadre du processus de transmission et de compilation des résultats, incohérences dans les suffrages exprimés en pourcentage et le nombre de voix attribuées, égarements de procès-verbaux de dépouillement, impossibilité de vérifier le nombre exact de localités dans le scrutateur ne s'est pas tenu ... examen de l'organisateur.

Les résultats à présenter ne font pas le vote des Maliennes et des Maliens. Nous continuons à dénoncer un véritable hold-up électoral. En validant des results frauduleux annoncé par le gouvernement, la Cour constitutionnelle confirme les soupçons de partialité qui figurent sur le nombre de ses membres.

En outre, le gouvernement a publié sur le site du Ministère de l'administration et de la décentralisation. Cette «publication», intervenant après la proclamation des «résultats» par la Cour constitutionnelle, n'a ni ni intérêt, ni importance, sauf acceptation de récurrence des voix que nous continuons de réclamer.

En outre, la publication est précédée de l 'avertissement suivant. Ils ont un caractère purement informatif et ne sauraient être utilisés à d'autres fins. »

Le collectif invite par conséquent les Maliennes et les Maliens à se mobiliser pour défendre les acquis de la démocratie chèrement conquise.

Vive l'alternance et le changement,
Vive la République,
Vive la démocratie,
Vive le Mali.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here