La chef de la MOE-UE à propos du 2eme tour de la présidentielle : « Je renouvelle notre appel pour que les dispositifs et les recommandations faits au 1er tour puissent être appliqués aussi pour ce rendez-vous »

3

La chef de la Mission d’Observation Électorale de l’Union Européenne au Mali (MOE-UE), Mme Cécile Kyenge, accompagnée de son staff, était, ce dimanche 12 août 2018 face à la presse dans la cour de l’école Mamadou Konaté. Objectif : présenter le bilan des 300 bureaux de vote sillonnés par les Observateurs en mission au Mali d’une part, et d’autre part, formuler les mêmes dispositifs et les recommandations proposés par l’UE via ses observateurs lors du 1er tour pour la transparence des résultats de ce 2ème tour de la présidentielle en cours au Mali.

« Dès ce matin jusqu’à ce moment, on a observé 300 bureaux de vote. Je rappelle que ce matin, durant la 1ère phase d’ouverture, notre équipe d’observation avait observé à peu près 40 bureaux de vote. Je rappelle aussi que dans 95% des cas tous les bureaux étaient ouverts à temps », a laissé entendre, dès sa prise de parole, la chef de la MOE-UE au Mali, Mme Cécile Kyenge. Et d’ajouter que sur les 300 bureaux de vote, les émissaires de l’UE ont quand même constaté la présence des personnels en charge de l’élection et notamment les assesseurs, les délégués de même que les matériels dans les bureaux de vote. Elle a, contrairement au 1er tour, déploré le non affichage des listes électorales aux lieux indiqués lors de ce 2èmetour. Avant d’ajouter : « Je renouvelle notre appel pour que les dispositifs et les recommandations faits au 1er tour puissent être appliqués aussi pour ce rendez-vous », recommande Mme Cécile Kyenge aux autorités électorales maliennes. Cela, pour plus de transparence et de crédibilité dans le processus du scrutin de ce second tour.

A titre de rappel, parmi ces recommandations que les Observateurs avaient sollicité lors du 1er tour, nous pouvons, entre autres, faire allusion à la publication des résultats sur internet bureau de vote par bureau de vote, la publication des listes dans les endroits où le vote n’a pas eu lieu, la transparence sur la publication des résultats émanant du gouvernement et enfin la sécurité. Après avoir pris connaissance des violences qui ont eu lieu un peu partout dans le pays, Cécile Kyenge corrobore n’avoir remarqué aucun incident majeur dans les 300 bureaux de vote sillonnés par son équipe.

Mamadou Diarra et Bakary Fomba stagiaires

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here