Présidentielle malienne : Des incohérences découvertes bureau de vote par bureau de vote

0

Dans le cercle de Tin-Essako, les données indiquent 2589 votants alors que le nombre de cartes distribuées pour le même cercle à la date du 10 août est de 2 431. Selon la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM), de sérieuses incohérences sont apparues dans la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote du premier tour de la présidentielle malienne. Alors que les résultats du second tour sont contestés avant leur publication, un coin de voile se lève sur le mécanisme controversé mis en place.

A cette révélation faite le 13 août, dans la déclaration préliminaire de la coalition, renforce les soupçons sur les irrégularités dénoncées par plusieurs candidats au premier tour de la présidentielle. Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle bureau de vote par bureau de vote ont été publiés sur le site du ministère de l’Administration territoriale le 9 août 2018.

Les résultats étant publiés en format PDF, la COCEM a procédé au téléchargement et à la conversion en un format qui facilite l’analyse des fichiers(Excel).

La COCEM a observé que dans 142 bureaux de vote le nombre de voix allouées à un seul candidat à 100% des voix dans le bureau de vote ; 118 de ces 142 bureaux de vote ayant plus que 50 votants. Le taux de participation moyen, enregistré dans ces 118 bureaux de vote est 91, 7% et dans 43 d’entre eux le taux de participation enregistré est 100%.

L’analyse des résultats par la COCEM souligne que dans 525 bureaux de vote, le nombre de voix attribué à un seul candidat excède 90% des voix dans le bureau de vote. « Dans 1326 bureaux de vote, le nombre de voix allouées à un seul candidat excède 80% des voix dans le bureau de vote », rapporte la déclaration préliminaire de la COCEM.

Les observateurs ont déploré que les résultats ne soient pas encore publiés en ligne pour la région de Kidal. Plus grave, dans les différentes circonscriptions de l’étranger, le nombre d’électeur est plus élevé que le nombre des cartes d’électeur distribué.

L’exemple de Brazzaville a été donné par la COCEM. Dans cette ville, le nombre de votants excède le nombre de cartes distribuées de 4 378 votants, à Luanda, cette différence est de 867 votants. En attendant, la COCEM exhorte les autorités à procéder à la publication des résultats de tous les cercles bureau par bureau dans un format numérique et exploitable dans des meilleurs délais afin que tous les acteurs concernés puissent procéder à une analyse exhaustive des résultats.

Soumaila T. Diarra

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here