2ème tour présidentiel : « Aucune fraude observée par l’UE »

1

La Mission d’observation de l’Union Européenne, 48 heures après la tenue du 2ème tour, a publié son rapport préliminaire consacré au second tour. Sur les 440 bureaux observés dans l’ensemble elle se réjouit du bon déroulement des opérations. C’était le mardi 14 Août dernier à l’Hôtel SHERATON au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée.

À l’entame de ses propos, la chef de la Mission d’observation de l’Union Européenne, Cécile Kyenge a d’abord remercié le peuple malien et l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus : « La Mission d’observation de l’UE remercie le peuple malien et l’ensemble des acteurs impliqués de la tenue du scrutin qui s’est déroulé dans des conditions de sécurité difficile et déplore le meurtre d’un président de bureau de vote ainsi que les attaques qui ont visé des bureaux de vote lors du scrutin », a déclaré Mme Cécile Kyenge. Les observateurs de l’UE ont qualifié de positives les opérations de vote dans une majorité des 440 bureaux de vote où ils étaient présents le 12 Août.

Par ailleurs, la Mission d’observation de l’UE poursuit son observation de la centralisation et du traitement des résultats ainsi que des recours, renouvelle ses appels à la transparence à l’adresse des institutions électorales. Pour ce faire, elle demande au ministère de l’Administration territoriale de publier la liste détaillée des bureaux de vote où le vote n’a pas eu lieu ainsi que l’intégralité des résultats provisoires bureau de vote par bureau de vote, conformément aux bonnes pratiques électorales. Elle a aussi invité les autorités à rendre publique l’état de distribution final des cartes d’électeurs et pour les futures échéances électorales la nécessité de coordination des différentes structures en charge de l’élection la CENI, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, la Cour constitutionnelle et la Délégation générale aux élections.

Pour des raisons de transparence, la Mission d’observation de l’UE à travers son chef recommande des mesures d’abord aux autorités à savoir: l’accès garanti par l’administration électorale aux observateurs nationaux et internationaux à la centralisation et que le même traitement soit accordé par la Cour constitutionnelle lors de son traitement des résultats ainsi qu’aux recours déposés par les candidats. Concernant les candidats, la Mission d’observation de l’UE les appelle tous à faire preuve de retenue en évitant d’annoncer leurs propres estimations avant la publication des résultats provisoires par l’administration électorale et à régler les contestations éventuelles par la seule voie des recours juridictionnels. En fin Mme Cécile Kyenge a rappelé que la mission restera au Mali jusqu’à la proclamation des résultats définitifs et qu’elle publiera dans un délai d’un à deux mois son rapport final, assorti des recommandations pour l’amélioration du cadre électoral qui sera remis aux autorités maliennes et à des acteurs du processus électoral.

En réponse aux questions des journalistes sur les cas de fraudes, elle dira que la mission n’est pas d’observer des cas de fraudes mais des irrégularités procédurales comme le non affichage des listes électorales devant les bureaux de vote ainsi que les résultats, des urnes non scellés, la non-conformité d’encre entre autres. Auparavant elle a salué les autorités pour l’amélioration du système, mais aussi le niveau de maîtrise des procédures par des agents électoraux.

À noter que la Mission d’observation de l’UE séjourne dans notre pays à la demande des autorités depuis le 19 juin dernier. Elle a déployé depuis le 1er tour une centaine d’observateurs à travers le pays notamment à Bamako, Gao, Ségou à l’exception de Mopti, Tombouctou, Kidal pour des raisons de sécurité.

AMTouré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here