Justice: Des magistrats maliens renforcent leur capacité sur l’éthique

2

Dans le cadre du Projet d’Appui à la justice au Mali(PAJM), financé par l’Union Européenne, un atelier de formation de 3 jours dont le thème est : « Ethique du Magistrat » a été initié à l’intention des magistrats. La cérémonie d’ouverture de cette session s’est tenu, le mercredi 15 Août 2018, à l’Institut National de Formation Judiciaire (INFJ), sous la présidence du Directeur général de l’institut, Dr. Touboye Koné.

Au dire du doyen des magistrats, Kamissoko, l’éthique par rapport à la profession du magistrat est une question à double dimension du fait qu’elle est une attitude générale de pondération, de bienséance et de respect des autres. Selon lui, cette attitude morale recommandée en société est conjuguée avec la profession des magistrats et qu’elle s’applique assez facilement.
Le représentant du Projet d’Appui à la justice au Mali, Dedjinou Ganiou, est revenu sur le projet tout en le présentant.

Ainsi, il dira que c’est un projet qui est rattaché au ministère de la justice dont l’objectif est de raffermir l’état de droit et la gouvernance démocratique au Mali par le renforcement des activités et de l’indépendance du service public de la justice. Selon lui, le projet est allié sur les orientations du programme d’urgence adopté en 2015 et qui s’articule autour de trois composantes, notamment le renforcement des capacités de la chancellerie à assurer la gouvernance de la réforme et à doter le secteur judiciaire d’un environnement juridique, institutionnel et organisationnel approprié, le renforcement de l’indépendance et l’efficience des institutions judiciaires par l’amélioration des statuts, la formation des personnels judiciaires et l’informatisation de certaines procédures juridictionnelles et en fin l’amélioration de l’accès à la justice.

Après avoir souhaité la bienvenue aux participants, le Directeur général de l’INFJ, Dr. Touboye Koné a expliqué que pendant trois jours, ils parleront de ces valeurs qui fondent la justice et que tout praticien se doit de s'en approprier. En ce sens, il dira que cette formation vise à ce que les praticiens du droit identifiés puissent connaître et maîtriser les principes d'éthique du magistrat ; de recueillir les valeurs et les règles de conduite partagées au sein du corps de la magistrature pouvant leur servir de guide dans l'exercice de leurs fonctions afin de renforcer la confiance des citoyens en la justice ; d'expliciter les modèles de conduite selon lesquels les juges exercent leurs fonctions.

Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here