Appel au soulèvement lancé par Soumaïla Cissé : Que répondra le peuple malien ?

3

Le Chef de file de l’opposition a lancé un appel bouleversant au peuple malien en lui demandant à se lever pour, dit-il, barrer la route à la fraude. Lequel appel est mis en pratique par ses partisans qui mènent des manifestations à caractère provocateur à travers la ville de Bamako. Quand le Démocrate appelle au soulèvement populaire !

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction
En l’espace de deux semaines, le Chef de file de l’opposition a contesté à deux reprises les résultats issus des urnes et avant qu’ils ne soient proclamés par les autorités compétentes. En agissant de la sorte, Soumaïla Cissé sort du cadre démocratique. Du moins, c’est la lecture que nous faisons de son attitude.

Pour mettre en exergue cet appel au désespoir, ses partisans manifestent sa vaine victoire. Une attitude provocatrice qui ne laisse aucun citoyen indifférent.

La Contestation de résultats d’une élection se fait par les voies légales, dans les règles de l’art. Cela se fait suivant des principes donnés aux contestataires par la Constitution en vigueur, les lois de la République. Cela, pour ce qui de notre pays, après publication des résultats par le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.

Le lundi 13 août 2013, devant ses partisans, Soumaïla Cissé, candidat de l’URD dit ne pas accepter les résultats qui sortiront des urnes du scrutin du 12 août dernier, arguant qu’il y a eu de fraudes massives.

Par la suite, il appelle ses partisans à la mobilisation pour barrer la route aux fraudeurs. Son appel a surpris plus d’un Malien qui se pose la question sur ses réelles intentions. Quand on sait que des résultats d’une élection sont acceptés ou rejetés après proclamation. Tel n’est pas le cas aujourd’hui. A partir de cet instant, des Maliens s’inquiètent sur l’issue de ce second tour qui s’est déroulé dans l’ensemble sans incidents majeurs. Les observateurs nationaux et internationaux ayant veillé à son déroulement ont rendu public leurs Rapports circonstanciés. Ils affirment tous que le scrutin s’est globalement bien tenu sur l’ensemble du territoire national hormis dans les zones où il n’y a pas eu d’élection. Ils saluent la maturité du peuple malien à aller au vote sans violence.

A partir de cet instant, comment interpréter les accusations de fraudes dénoncées par le challenger d’IBK qui non seulement n’a pas attendu la publication des résultats mais appellent ses partisans à se lever pour le battre le pavé.

Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here