Face aux accusations de fraudes : Les observateurs privilégient le recours judiciaire !

2

Alors que résultats du second tour de la présidentielle du 12 août 2018 n’étaient pas encore connus, l’opposition s’agitait déjà en accusant le Gouvernement d’avoir orchestré savamment des fraudes et rejetait à l’avance les résultats qui seront issus de ce scrutin. Une attitude qui n’est pas du goût des observateurs internationaux. Ces derniers demandent aux contestataires à faire recours aux voies juridiques pour gérer le contentieux.

Le Challenger d’IBK au second tour crie à la fraude électorale et a rejeté bien avant leur proclamation les résultats issus dudit scrutin. Cette façon violente de jeter le discrédit sur cette échéance par l’adversaire du Président sortant n’est pas du goût des observateurs internationaux. Ces derniers rappellent les contestataires à l’ordre. Par la voix de Gibert Chigenge, Responsable des Observateurs de l’Union Européenne, les observateurs invitent les contestataires à recourir à la justice pour redresser le tort.

Cette réponse à l’opposition est un cinglant désaveu pour Soumaïla Cissé et son meneur de jeu, son Directeur de campagnes Tiébilé Dramé. Ce dernier, dans sa posture de créer le chaos, s’est trouvé un terrain pour mener la horde contre le pouvoir en place. Quand on sait que ce même Tiébilé a créé des problèmes au sein des troupes en affirmant que des soldats au front veulent revenir à Bamako arguant qu’ils sont déçus du Chef de la junte d’alors, le Capitaine Amadou Haya Sanogo.

Ce mot lancé dans les colonnes de son journal « LE REPUBLICAIN » a coûté cher au Directeur de Publication, notre confrère Boukari Daou. C’était au moment où Pr Dioncounda Traoré gérait la transition. Tiébilé est reconnu comme semeur de troubles au pays. Lui qui rechigne à prendre part aux compétitions électorales s’abrite derrière quelqu’un pour semer le trouble.

L’Homme revient à la charge à la faveur de cette présidentielle avec sa nomination par le candidat de l’URD comme son Directeur de Campagnes. Laquelle nomination a fait des mécontents au sein de cette formation qui ne manque pas de cadres valables pour chapeauter son Directoire de campagnes. Par inadvertance, le candidat a jeté son dévolu sur le tribun homme politique.

Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here