Le candidat Soumaïla Cissé au sujet des résultats du 2e tour de la présidentielle : « Je le maintiens et je peux le prouver que j’ai remporté cette élection avec 51,75% »

2

Suite à la proclamation des résultats du 2e tour de la présidentielle au Mali par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, le chef de file de l’opposition non moins candidat de l’URD, Soumaïla Cissé a, ce vendredi 17 août 2018, animé une conférence de presse au cœur de l’hôtel Salam. L’occasion pour le conférencier de prouver scientifiquement les bourrages d’urne orchestrés par le staff d’IBK dans certaines localités d’une part, et d’autre part, de rassurer le monde entier de sa victoire avec des preuves à l’appui.

« Je réaffirme ici devant notre peuple et en face du monde que si on exclut les résultats issus des bourrages d’urne avérés dans de nombreux bureaux de vote, des zones de l’office du Niger et de la CMDT, ainsi que les résultats fantaisistes dans de nombreuses localités du pays, je sors vainqueur de l’élection du président de la République avec 51,75% des voix contre 48,25% pour IBK », révèle le candidat Soumaïla Cissé dès sa prise de parole à l’occasion de cette conférence animée sur le sujet de la proclamation des résultats provisoires du second tour. Il poursuit en ajoutant: « Ceci est incontestable, vérifiable à partir des procès-verbaux signés de toutes les parties ». Pour le déclarer vainqueur de cette élection présidentielle selon ses preuves, Soumaïla Cissé estime qu’en dépit des obstacles, ses compatriotes n’ont ni cédé ni renoncé à leur espoir d’alternance. Et cela, avec courage, bravoure, dignité et volonté. Avec ces suffrages exprimés lors du 2e tour, Soumaïla Cissé trouve que les Maliens se sont opposés à la corruption, au népotisme et à la mauvaise gouvernance des 5 dernières années vécues dans toute sorte de déconvenue à l’intérieur comme à l’extérieur du Mali. Aussi, énonce-t-il, « la lutte continue » et «soyez confiant, ensemble debout, nous allons résister, nous allons nous opposer et ensemble, nous allons gagner » dixit Soumi Champion.

Se rapportant aux dits du candidat Soumaïla Cissé, ces gavages d’urne tant décriés de part et d’autre, ont été, dès le début des opérations électorales, soulignés par lui sans atteindre une suite favorable partout où il s’était rendu. À ses dires, il avait par écrit, depuis le mois de mars préavisé les Nations Unies l’UA ainsi que la CEDEAO dans le souci d’éviter cette crise postélectorale. Toujours pour Soumaïla Cissé, il hors de question à passer sous silence ces bourrages et fraudes électorales savamment conspirés en faveur d’IBK à contrecœur du peuple. C’est pourquoi il estime que les résultats proclamés par le ministre Mohamed Ag Erlaf ne reflètent en rien la réalité des urnes et dit aussi être prêt pour l’approuver. « Je le maintiens et je peux le prouver que j’ai remporté cette élection avec 51,75% », déclare le chef de file de l’opposition. Au chapitre des fraudes et bourrages d’urne, le candidat de l’URD démontre que sur les 23 041 bureaux de vote annoncés par le régime, seuls 22 661 sont dans les fichiers mis en ligne pour des raisons inconnues. Contrairement à la minute normale de vote (4 à 5 mins), ce régime a fait selon sa stratégie de manigance et de hold-up électoral, voter plus de 500, voire plus de 600 par bureaux, les électeurs en moins de 1 et 2 minutes dans plusieurs endroits dont 79% des voix sont frauduleusement attribuées à IBK avec sa machine de cleptomanie dont tous les candidats ont subi les conséquences depuis au premier tour. À cela, s’ajoute le taux de participation de 100% dans plus de 340 bureaux de vote avec plus 90% des voix pour IBK. Existent également, beaucoup de bureaux où le président a remporté toutes les voix. Chose qui, selon l’analyse des spécialistes en la matière, est impossible. Après avoir cité certaines anomalies existant presque dans toutes les circonscriptions électorales maliennes, Soumaïla Cissé a promis de ne pas trahir la confiance du peuple malien et ainsi continuera d’user tous les moyens politiques et juridiques dans l’optique de sauver le vote exprimé par ce peuple via les urnes. Il dit vouloir sauver cette démocratie malienne souillée de nos jours par des comportements caporalistes et antidémocratiques que se livre par folie de pouvoir, le régime d’IBK. Pour finir le candidat de l’URD a appelé l’ensemble des Maliens à la mobilisation pour la défense des valeurs républicaines à travers une géante marche pacifique prévue pour a lieu aujourd’hui au cœur de la ville des trois caïmans.

Mamadou Diarra, stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here