Aïd El Kébir 2018 : IBK à la Grande Mosquée de Bamako

12

Son Excellence El Hadj Ibrahim Boubacar Keïta, Président de la République, Chef de l’Etat a sacrifié à la tradition en effectuant ce mardi 21 août 2018, de 9 heures à 9h30, la prière de la Tabaski à la Grande Mosquée de Bamako qui porte le nom du Roi Fayçal Bin Abdoul Aziz.

A l’issue de la prière de la Koutba et des bénédictions dirigées par l’Imam El Hadj Mamadou Kokê Kalé, le Chef de l’Etat a adressé un message dans lequel il appelle au rassemblement de tous les fils et toutes les filles du Mali pour faire avancer le Mali après l’élection présidentielle des 29 juillet et du 12 août 2018, processus dont le financement a été intégralement supporté par le budget du Mali mais qui a bénéficié de l’appui des partenaires et amis de notre pays.
Le Président IBK a d’ailleurs rendu hommage « à tous nos partenaires qui ont eu souci de nous accompagner depuis le début ».

Appelant le peuple malien à l’union sacrée pour bâtir le Mali, le Chef de l’Etat sur un ton rassembleur a expliqué « Je pense que le Mali est un pays de fraternité, et Allah nous a donné le cousinage à plaisanterie qui est une ingénierie sociale pour nous unir dans notre diversité culturelle. Les 24 candidats sont autant de frères et de sœur pour moi. Quand je suis rentré dans la salle hier, pour prononcer ma déclaration, j’étais heureux de voir certains d’entre eux parmi nous. Jamais je ne prends en haine quelqu’un, je ne peux pas. Donc, je dis encore une fois que chacun est appelé au chevet du Mali, chacun d’entre nous. Seuls, nous ne pouvons pas, ce n’est pas entre nos seules mains, ayons tous pitié de ce pays et donnons-nous la main pour le bâtir ensemble. »

Avant de conclure, pour illustrer son appel au rassemblement et à l’union sacrée pour le Mali, le Président IBK a rappelé la pensée du Roi Béhanzin : « ‘Si tous les fils du royaume venaient par leurs mains assemblées boucher les trous de la jarre percée, le royaume serait sauvé’. Nous sommes aujourd’hui au Mali devant cette jarre qui est percée. Elle a besoin de nos mains. Que nous venions assembler nos mains pour faire en sorte que le Mali avance ! Le temps de l’amertume électorale doit être de courte durée. Le Mali a besoin qu’on aille rapidement à l’essentiel. J’en appelle à chacun, l’élection est un temps, le temps d’une parenthèse, mais qui doit être la plus courte possible. Le Mali attend, les chantiers sont là et chacun de ceux-là a compétence à aider à faire avancer le Mali. Il ne s’agit pas de venir aider IBK, car IBK passe, il s’agit de venir aider le Mali, le Mali éternel » a expliqué le Chef de l’Etat.

IBK a souhaité une très bonne fête à tous ses compatriotes, une bonne santé à ceux qui sont malades et couchés dans leurs lits d’hôpitaux, le paradis pour nos devanciers, un bon retour pour tous les pèlerins maliens qu’il suivait dans leurs prières et pour qui il a prié afin qu’Allah accepte leurs prières et bénédictions. Le Chef de l’Etat avec une pensée forte et constante envers les vaillants fils du pays, civils et militaires tombés sur le champ d’honneur, n’a pas manqué de saluer et de remercier les forces armées et de sécurité maliennes qui veillent constamment sur les personnes et sur les biens.

Ce grand événement religieux, encore appelé fête du sacrifice, s’est déroulé en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, du Président de l’Assemblée nationale, des Présidents des Institutions de la République, des membres du gouvernement, des ambassadeurs des pays musulmans en poste au Mali, des autorités administratives, politiques et religieuses du District de Bamako et de la Commune II du district de Bamako.

A la sortie de la Grande Mosquée, IBK, accompagné de son Premier ministre et du Président de l’Assemblée nationale, a marché sur près d’un kilomètre pour communier avec ses compatriotes sortis nombreux l’ovationner et l’encourager dans sa lourde tâche renouvelée par leurs votes jusqu’en 2023.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here