IBK conscientise : «Mon frère Soumaïla Cissé doit gérer le réel et non les illusions»

3

Depuis la Mauritanie où il était en visite, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta conscientise son challenger au second tour de la présidentielle du 12 août dernier. « Je crois qu’il serait convenable, souhaitable, ici et maintenant, qu’on prenne la main que j’ai tendue à Mon frère Soumaïla Cissé pour qu’il gère le réel et non les illusions», a déclaré la Président réélu du Mali.

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction

Aussi bien au premier tout qu’au second de l’élection présidentielle, Soumaïla Cissé et son clan se sont inscrits dans la logique de contestations des résultats. Et pourtant, les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections sont saluées par les observateurs nationaux et internationaux qui ont, par ailleurs, déclaré n’avoir pas observé de « fraudes ». Les propos belliqueux, incitant à la violence, aux marches de protestations desdits résultats sont de nature à mettre le feu aux poudres pour basculer le pays dans une crise dite postélectorale non souhaitée.

Cette situation n’a pas laissé indifférent le Président réélu, Ibrahim Boubacar Kéïta. Ce dernier est sorti de sa réserve pour tenter de recadrer son Challenger malheureux du 12 août 2018 et compères. Interrogé par les médias mauritaniens sur ces contestations, la candidat vainqueur n’est pas allé par le dos de la cuillère : « IBK n’a pas été élu dans son lit ; il a parcouru le Mali entier, il crapahuté jusqu’à Kidal, il n’a pas passé une demie heure à Kidal, il a passé la journée à Kidal, il a passé la nuit à Kidal, il a tenu meeting à Kidal, rencontré nos frères, échangé avec eux , il a fait partout en le Mali, et il n’a pas passé son temps dans les couloirs des hôtels à Bamako à embêter la presse nationale et internationale, et passer son temps à lyncher le Président IBK.

Il s’agissait de connaitre le peuple malien, le peuple qui voyait autre chose à la place de ce qui était dit, il n’a rien fait pendant 5 ans. Je crois que cela valait un peu de reconnaissance, et je sais gré, ici ce peuple malien. IBK n’a pas bourré les urnes comme on dit. Sans oublier de rappeler son bilan positif à travers la réalisation d’infrastructures routières, les échangeurs, les avions des forces armées et de sécurité, la troisième place du Mali au sein de l’UEMOA, la première place du Mali en production cotonnière entre autres ».

Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta a pris à témoin « toute la communauté internationale » qui, à ses dires, « a regardé à la loupe les élections maliennes ».

« Si l’élection a été observée scrupuleusement et sculptée, ce sont bien les élections-là », a persisté IBK. Qui a enchaîné : «Dès lors, je crois qu’il serait convenable, souhaitable, ici, et maintenant qu’on prenne la main que j’ai tendue la main à mon frère Soumaïla Cissé pour qu’il gère le réel et non les illusions».

Cyril ADOHOUN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here