Incapable de payer 187 926 270 FCFA à l’entreprise DIAL BTPQ : Une douzaine de véhicules de Somilo-sa saisis par l’huissier

3

Face au refus de la Société minière de Loulo (Somilo-sa) de payer la somme de 187 926 270 FCFA à l’entreprise Dial BTP conformément à l’arrêt n° 18 de la chambre correctionnelle de la Cour d’Appel de Kayes a rendu le 08 mai 2017, maître Mamadou Balla, huissier commissaire de justice, près le ressort judiciaire de la Cour d’Appel de Bamako, vient de saisir une douzaine de véhicules de Somilo-sa.

L’information a été donnée par le président directeur général de Dial BTP, Aliou Diallo lors d’un point de presse, tenu hier dimanche 26 août au siège de l’entreprise.

Pour rappel, une société sous-traitante de Somilo dénommée BCM en fin de contrat avec la société minière a décidé de vendre son matériel (ferraille). C’est ainsi qu’un appel d’offre a été lancé par BCM. L’entreprise Dial BTP ayant appris l’information, a postulé et enlevé le marché. Le marché a été conclu entre les deux parties pour un montant de 22 millions de F CFA.

A en croire au le président directeur général de Dial BTP, après avoir bénéficié le marché, certains responsables de Somilo-sa notamment son directeur général, Siaka Berthé et l’ancien directeur du département de l’environnement, Diakaridia Koné sont venus à sa rencontre pour lui demander de vendre les ferrailles à un certain Diawara. Chose que le Pdg de l’entreprise Dial BTP a accepté. Mais faute d’entente autour du prix, le marché a été annulé. C’est ainsi que le directeur général de Somilo-sa Siaka Berthé et autres ont retiré et vendu les ferrailles au sieur Diawara au grand dam d’Aliou Diallo. Et dès lors, ce fut le début d’un feuilleton judiciaire depuis 2013 jusqu’à nos jours.

La chambre correctionnelle de la Cour d’Appel de Kayes a rendu son arrêt n° 18 en date du 8 mai 2017 dans l’affaire opposant la société minière de Loulo (Somilo-sa) à l’entreprise Dial BTP. La Cour d’appel de Kayes a condamné Somilo-sa à payer une somme de 187 926 270 FCFA à l’entreprise Dial BTP comme remboursement de la créance du requérant. Un arrêt qui confirme le jugement n°146 en date du 22 juillet 2014 de la Justice de Paix à Compétence Etendue de Kéniéba.

A la demande d’Aliou Diallo, Pdg de Dial BTP, Maître Mamadou Balla, huissier commissaire de justice, près le ressort judiciaire de la Cour d’Appel de Bamako a été désigné pour procéder à la Saisine-Attribution entre les mains de toutes les institutions bancaires de la place, et en vertu de la grosse de l’Arrêt n°18 en date du huit mai deux mille dix-sept (08/05/2017) rendu par la chambre correctionnelle de la cour d’Appel de Kayes revêtu de la formule exécutoire confirmant le jugement n°146 en date du 22 juillet 2014 de la Justice de Paix à Compétence Etendue de Kéniéba, ce pour sûreté et avoir paiement de la créance du requérant en principal et frais à la somme de 187 926 270 FCFA.

Fort de ce mandat, l’huissier a démarché treize (13) banques de la place pour saisir les comptes de la Somilo-sa. Curieusement, tous les comptes de la société au niveau des différentes banques sont au rouge. Tous les comptes bancaires de Somilo-sa au Mali présentent des soldes débiteurs. Surpris par cette nouvelle, l’huissier en charge du dossier a décidé de saisir 39 véhicules de la société.

Malheureusement, ce dernier n’est parvenu à saisir que 12 véhicules. Au moment de la saisie, les gardes ont été sommés de quitter le lieu par leur hiérarchie pour des raisons inconnues a expliqué le Pdg de Dial BTP.

Pour le Pdg de Dial BTP, la vente de ces véhicules commence dès ce lundi pour payer une partie de l’argent. Il a profité de son entretien avec la presse pour interpeller les plus hautes autorités du pays dans cette affaire.

Fombus

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here