Résultats définitifs du second tour de la présidentielle : « Le clan Cissé est appelé à mettre le Mali au-dessus de tout » dixit Mamadou Togola, superviseur national du MIK

3

Après la proclamation provisoire des résultats de ce second tour de la présidentielle, qui s’est tenu le 12 août dernier, par le ministre en charge de l’organisation des élections, le Mouvement IBK-Kanou (MIK), par la voix de Mamadou Togola, exprime sa satisfaction et son ras-le-bol, face aux agissements anti démocratiques du clan vaincu. Par ailleurs, il l’invite à l’union sacrée autour de l’essentiel, qu’est le Mali, si cher à chaque citoyen. Puisque de l’entendement du MIK, ce pays est un patrimoine commun. Donc, il revient à chaque malien, d’éviter de le sombrer dans le chaos.

S’agissant de la réélection du président sortant à sa propre succession, le superviseur national du MIK dit n’être pas surpris. Parce que, selon lui, IBK est sur la même longueur d’ondes que son peuple. C’est pourquoi, étant un acteur incontournable dans sa réélection, le Mouvement IBK-Kanou ne cache pas ses sentiments de satisfaction. Une élection étant jeu démocratique, il faut forcément un vainqueur et un vaincu. C’est pourquoi, « Nous lançons un appel au clan de Soumaila Cissé, tout en lui demandant d’emprunter la voie de la sagesse » a ajouté Mamadou Togola.

Ibrahim Boubacar Keita, à qui Dieu a donné aujourd’hui le pouvoir, pour les cinq prochaines années, n’est autre qu’un grand frère pour l’honorable Cissé. Ces deux adversaires politiques, étaient des amis d’hier. C’est pour cela, qu’il souhaite le voir revoir son agenda politique, pour se mettre au service de son pays. Soumi « Champion » comme l’appellent affectueusement ses militants, peut s’outrepasser de la rancune pour prodiguer des conseils utiles à son grand frère, président. Bien entendu, il le devrait faire en rapport avec les dossiers brûlants de la nation.

« M. Cissé est d’abord un malien, avant d’être un candidat. Pour ce faire, il doit éviter d’entreprendre toute forme de violence, qui ne le grandira pas » a déclaré le superviseur national du MIK. Car, vu la situation que traverse notre Maliba, il a besoin de vibrer au rythme de la paix, de la cohésion sociale et surtout de l’entente entre les enfants de ce même pays. Puisque, ces hommes et femmes qui l’habitent, ont en commun un même espace géographique. De ce fait, ils doivent pouvoir vivre en communion et en quiétude.

Poursuivant, Mamadou Togola dira que l’honorable Cissé est un patriote convaincu et engagé comme son ainé El Hadj Ibrahim Boubacar Keita. C’est pourquoi, il doit accepter de se soumettre à la volonté divine, pour surseoir à toute manifestation anti démocratique. Se faisant, le MIK appelle à son sens élevé de patriotisme, tout en l’invitant à penser accompagner son grand frère président élu, à relever les nombreux défis auxquels notre cher pays doit faire face. « Puisque nous sommes convaincus que si tous les maliens acceptent de souffler dans la même trompette, notre bien commun, le Mali deviendra grand et encore plus grand » a fait comprendre le superviseur national du MIK.

Mamadou Togola a également rappelé que de 2013 à nos jours, le Mali a beaucoup souffert. Bien qu’il traverse une crise politico-sécuritaire, le président IBK a pu maintenir le cap pour une nation enviable. De ce fait, nous devons nous donner la main pour l’accompagner dans cette noble mission, pour le quinquennat pour lequel il vient d’être réélu. De même, le Mouvement IBK-Kanou salue et félicite le président, pour son esprit d’ouverture, de l’écoute, son pardon et surtout sa grande tolérance pour le mandat bouclé.

Pour ce second mandat, le MIK lui demande de restaurer l’autorité de l’Etat, par le respect des institutions et des lois de la République. Parce que, lors du premier quinquennat, il a constaté avec beaucoup de regrets trop de laisser aller. Cette fois-ci, nous ne voulons plus des manquements à l’endroit de la première institution, qu’est le président de la République. « La liberté d’opinion ne doit en aucun cas se confondre à la liberté d’insulte et de profération d’injures, à l’égard des plus hautes personnalités du pays » a conclu Mamadou Togola.

Diakalia M. Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here